Huffpost Maroc mg

Terrorisme: Le petit frère d'Abdelhamid Abaaoud condamné à Salé

Publication: Mis à jour:
PHOTO
Terrorisme: Le petit frère d'Abdelhamid Abaaoud condamné à Salé | DR
Imprimer


TERRORISME - La cour d’appel de Salé a condamné ce jeudi à deux ans de prison ferme Yassine Abaaoud, le petit frère du cerveau présumé des attentats de Paris en novembre 2015, Abdelhamid Abaaoud. L’accusé, né en Belgique en 1995, était poursuivi pour "apologie du terrorisme" et "non dénonciation de crimes terroristes".

Le représentant du ministère public avait requis la condamnation du mis en cause pour toutes les accusations portées contre lui, alors que sa défense a requis la relaxe arguant que son client "n’est pas un extrémiste" et n’était "pas au courant" des projets terroristes de son frère, tué le 18 novembre 2015 dans une opération menée par la police française à Saint Denis, dans le nord de Paris.

Six condamnations pour terrorisme

Mais Yassine Abaaoud n'était pas le seul prévenu à comparaître ce jour là à Salé, qui abrite également le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), chargé d'enquêter sur les affaires de terrorisme. Cinq autres prévenus ont été jugés dans des affaires séparées liées au terrorisme. La chambre criminelle a prononcé à leur encontre des jugements allant de deux à cinq ans de prison ferme.

La cour a condamné deux mis en cause à une peine de cinq ans. Les accusés étaient poursuivis pour "constitution d'une bande en vue de préparer et de commettre des actes terroristes dans le cadre d'un projet collectif visant à porter gravement atteinte à l'ordre public, apologie d'actes constituant des crimes terroristes et assistance à personne pour commettre des actes terroristes".

Deux autres prévenus ont écopé d'une peine de quatre ans d'emprisonnement chacun, tandis qu'une autre personne a été condamnée à deux ans de prison ferme, pour "constitution d'une bande en vue de préparer et de commettre des actes terroristes dans le cadre d'un projet collectif visant à porter gravement atteinte à l'ordre public, apologie d'actes constituant des crimes terroristes, assistance à personne pour commettre des actes terroristes et non dénonciation d'un crime terroriste".

Le représentant du Parquet général avait requis l'inculpation de tous les accusés sur la base de leurs aveux , alors que la défense a plaidé pour l'acquittement des prévenus pour défaut de preuves.

LIRE AUSSI:
Close
Qu'est-ce que Daech?
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée