Huffpost Maroc mg

Plus de 70 associations se mobilisent pour le vote des MRE

Publication: Mis à jour:
ELECTIONS MOROCCO
Plus de 70 associations se mobilisent pour le vote des MRE | STR New / Reuters
Imprimer

ÉLECTIONS - À l'heure où le vote des MRE, ainsi que leur représentation parlementaire, ont été écartés par le ministère de l'Intérieur, des associations des Marocains résidant à l'étranger ont lancé un appel pour demander à ce la situation soit changée.

"En opposition avec les dispositions de la Constitution marocaine, les orientations royales et les attentes des Marocains du monde, le gouvernement Benkirane a adopté, en conseil du gouvernement le 15 avril 2016, un projet de loi organique excluant les Marocains de l’étranger de la représentation politique lors des prochaines élections législatives du 7 octobre 2016, en refusant la création de circonscriptions électorales à l’étranger et en écartant la possibilité d’une liste nationale complémentaire spécifique MRE." Ainsi s'ouvre un appel lancé par un collectif d'associations de Marocains du monde, qui ont uni leur voix pour exiger le renforcement des droits politiques des marocains à l'étranger.

Signée par plus de 70 associations de MRE, la déclaration lance un appel au roi Mohammed VI, "en tant que garant du respect de la Constitution, pour la mise en oeuvre des droits constitutionnels des Marocains de l’étranger." Car pour les ONG signataires, "l’article 17 de la Constitution dispose que les Marocains résidant à l’étranger jouissent des droits de pleine citoyenneté, y compris le droit d’être électeurs et éligibles. Ils peuvent se porter candidats aux élections au niveau des listes et des circonscriptions électorales locales, régionales et nationales".

Les associations signataires "interpellent aussi les groupes parlementaires en leur demandant de faire valoir leurs propositions de loi et d’œuvrer pour l’adoption d’une loi organique qui garantit aux MRE l’exercice effectif de leur citoyenneté (création de circonscriptions électorales à l’étranger et/ou mise en place d’une liste nationale complémentaire spécifique MRE)".

Marges de l'article 17 de la Constitution

Dans son article 17, la Constitution dispose que "les Marocains résidant à l’étranger jouissent des droits de pleine citoyenneté, y compris le droit d’être électeurs et éligibles. Ils peuvent se porter candidats aux élections au niveau des listes et des circonscriptions électorales locales, régionales et nationales".

Cela veut-il dire qu'elle préconise la création de circonscriptions électorales à l'étranger, et favorise le vote direct des MRE? C'est l'interprétation des associations signataires de l'appel, ainsi que des partis politiques qui plaident pour une représentation parlementaire des MRE, le PJD et l'USFP notamment. Le ministère de l'Intérieur, lui, ne voit pas la chose du même oeil.

Pour le département de Hassad, "les circonscriptions locales sont celles créées sur le sol national, pour les communales et les législatives. Les circonscriptions régionales celles des régions, lors des élections régionales, et les circonscriptions nationales sont celles créées pour les listes nationales des femmes et des jeunes", apprend-t-on de Abdelhak El Arabi, président de la commission des élections au PJD.

Le ministère de l'Intérieur a clairement fait comprendre aux partis politiques, lors des premiers rounds des rencontres relatives aux élections, que la création de circonscriptions locales ou régionales hors du territoire marocain n'est pas à l'ordre du jour.

D'autres obstacles ont également été mis en avant par le ministère de l'Intérieur: la superficie des circonscriptions qu'il faudra créer à l'étranger et le nombre de sièges à consacrer à chacune, le nombre de MRE que les députés devraient représenter, les moyens financiers et logistiques qui devraient être mis à leur disposition pour leur permettre d'exercer leur députation sans entrave.

LIRE AUSSI:
Close
De A à X : Un abécédaire électoral
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée