Huffpost Tunisie mg

En 2015, l'Etat tunisien a peut-être pu accéder à vos comptes Facebook, Whatsapp, et Instagram

Publication: Mis à jour:
FACEBOOK
Facebook, Facebook Messenger, Whatsapp et Instagram sont concernés par les 48 requêtes adressées par les autorités tunisiennes en 2015, et acceptées par l'entreprise Facebook. | Dado Ruvic / Reuters
Imprimer

VIE PRIVÉE - La Tunisie fait partie des 92 Etats à avoir accédé en 2015 aux données des comptes de certains utilisateurs de Facebook et des autres réseaux sociaux propriété de Facebook (Whatsapp, Instagram), selon le rapport de Facebook sur ces requêtes gouvernementales.

Ce sont 48 comptes/utilisateurs qui ont été inspectés entre janvier et juin 2015 et d'où ont été extraits des données, ensuite analysées par le gouvernement tunisien. Au cours du second semestre 2015, Facebook ne signale aucune consultation de compte par les autorités tunisiennes.

Au cours du second semestre 2014, 2 comptes ont fait l'objet de demandes de consultation de données de la part des autorités tunisiennes, toutefois Facebook avait alors refusé la demande.

En 2013 et au cours du premier semestre 2014, la Tunisie n'a réalisé aucune requête d'accès aux données d'utilisateurs Facebook.

Pourquoi scruter les données des utilisateurs?

Facebook explique être confronté à des demandes de la part de différents gouvernements dans le monde visant les données de certains utilisateurs. "Dans la majorité des cas, ces demandes sont liées à des affaires pénales, comme des vols ou des enlèvements", explique le groupe dirigé par Mark Zuckerberg, qui ne précise pas quels sont les cas "minoritaires".

Lire aussi: Chawki Gaddes: "En Tunisie, on n'a pas la culture de la protection des données personnelles" (INTERVIEW)

Facebook délivre des informations parfois simples (nom, date d’inscription, ancienneté...). "Certaines demandes peuvent également concerner l’adresse IP, voire le contenu du compte", indique Facebook.

Facebook n'aime pas (toutes) les requêtes

Le groupe Facebook indique ne pas accéder systématiquement aux demandes gouvernementales d'accès aux données:

"Nous demandons aux représentants de fournir une description détaillée du bien-fondé légal et factuel de leur demande, et nous rejetons cette dernière lorsque nous constatons des insuffisances juridiques, ou lorsque les demandes d’informations sont trop vagues ou imprécises."

Facebook ne permet pas à l'utilisateur de savoir que ses données ont été consultées par les autorités de son pays.

LIRE AUSSI:
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.
Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Les bannières Facebook pour inciter à voter
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction