Huffpost Maroc mg

Le parc des stations service renforcé à Oujda

Publication: Mis à jour:
CONTRE BANDE OUJDA
Le parc des stations service renforcé à Oujda | DR
Imprimer

CARBURANT- À Oujda et ses environs, le carburant algérien de contrebande se fait de plus en plus rare. Depuis le renforcement des mesures de sécurité aux frontières par le Maroc et l’Algérie, l’essence et le gasoil importés illégalement du pays voisin ne sont plus aussi disponibles qu’auparavant.
Résultat: les habitants de l’Oriental se tournent vers les quelques stations service que compte la région, ce qui provoque souvent des pénuries de carburant.

Pour y remédier, la wilaya de l’Oriental a décidé renforcer le parc des stations de distribution d’essence au niveau de la préfecture d’Oujda-Angad. Elle a aussi incité les sociétés de distribution à l’approvisionnement permanent des 15 stations d’essence opérant à Oujda, indique un communiqué de la préfecture locale. Chaque station peut, en effet, faire augmenter son stock dans un délai de 48 heures.

18 dossiers traités

De nouvelles stations services devraient ainsi bientôt voir le jour sur place. Plus de 18 dossiers d’investissement relatifs à la création de stations d’essence ont, en effet, été traités par la wilaya. Le but est de répondre aux besoins de la région, notamment pendant l’été et la période estivale, précise le communiqué. Le contrôle au niveau des stations d’essence a également été activé pour garantir une meilleure qualité des produits pétroliers et un respect des tarifs en vigueur, ajoute la wilaya.

Depuis plusieurs années, les habitants de l’Oriental étaient habitués à acheter leur carburant de chez les trafiquants, communément appelés “Hallaba“. Sauf qu’en 2013, le Maroc et l’Algérie ont, chacun de son coté, mis en place des mesures spéciales en vue d’éradiquer ce phénomène. Les autorités algériennes ont notamment creusé un fossé à la frontière pour stopper le transport de carburant contrebande. Le Maroc a, lui, renforcé le dispositif des contrôles à l’entrée de son territoire.

Face à ces mesures, les contrebandiers ont déserté la région. Les automobilistes, eux, se sont tournés vers les stations-service. Cette situation avait alors provoqué des ruptures de stocks sans précédent chez les stations-service. Des files interminables s’étaient formées autour et les clients, exaspérés, avaient dû attendre des heures avant de pouvoir remplir leurs réservoirs.L’ouverture de nouvelles stations-service dans la région, surtout à l’approche de la période estivale, devrait permettre d’éviter que de telles incidents se reproduisent.

LIRE AUSSI: Contrebande: Nouvelle saisie de carburant algérien destiné au Maroc