Huffpost Maroc mg

Un collectif d'associations oeuvrant pour les droits de l'Homme voit le jour au Maroc

Publication: Mis à jour:
PROTEST MOROCCO
KENITRA, MOROCCO - APRIL 18: Moroccans take part in a protest outside the local Kenitra administration offices over the death of Fatiha, a street vendor who set herself of fire on April 11, 2016 in protest against a member of the local authorities who confiscated her goods, in Kenitra, Morocco on April 18, 2016. | Anadolu Agency
Imprimer

ASSOCIATIF - Le Tissu associatif pour les droits et les libertés voit le jour au Maroc et annonce déjà ses ambitions. Le nouveau collectif, composé de dix associations déjà actives dans la lutte pour les droits humains, souhaite "développer le débat public autour des problématiques et des défis liés aux droits et aux libertés", a expliqué un représentant de cette nouvelle entité lors d'une conférence qui s'est tenue à Rabat le mardi 3 mai.

Ce collectif est composé de l'Organisation marocaine des droits de l'Homme (OMDH), de l'association Adala, le Médiateur pour la démocratie et les droits de l'Homme, le Centre de recherches sur les droits de l'Homme et la démocratie, l'association des jeunes avocats, l'observatoire marocain des libertés publiques, la fédération nationale des associations amazighes au Maroc, la Fondation Driss Benzekri pour les droits humains et la démocratie, l'observatoire du Sahara pour la paix, la démocratie et les droits de l'Homme et l'association marocaine d'études et recherches sur la migration.

Le nouveau collectif entend également "renforcer les rôles des organismes dans le domaine de défense des droits de l'Homme", souligné le président de l'OMDH, Boubkeur Lagrou. Le Tissu civil pour les droits et les libertés a profité de son lancement pour présenter son évaluation de l'action législative du gouvernement entre 2012 et 2016, relevant notamment "une lenteur dans la mise en oeuvre et l'élaboration des lois organiques prévues par la Constitution de 2011".

On notera l'absence de plusieurs acteurs de la société civile connus pour leur militantisme dans le domaine des droits de l'Homme au Maroc, notamment l'Association marocaine des droits humains (AMDH), qui vient au passage de tenir son onzième congrès national récemment.

LIRE AUSSI:
Close
Les meilleurs et les pires pays pour les femmes selon le Forum économique Mondial
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée