Huffpost Algeria mg

Congrès extraordinaire du RND: l'élection du SG du parti au menu

Publication: Mis à jour:
OUYAHIA
Ahmed Ouyahia, prime minister of Algeria and leader of Rally for National Democracy (RND), gives a speech during a parliamentary election campaign rally in Tizi Ouzou, some 100 km (62 miles) east of the capital Algiers April 24, 2012. Algeria launched the campaign for a parliamentary election that the ruling elite, in power for 50 years, hopes will soak up the pressure for change that has been building since the "Arab Spring" revolts in neighbouring countries. REUTERS/Louafi Larbi (ALGERIA - Tag | Louafi Larbi / Reuters
Imprimer

Le parti du Rassemblement national démocratique (RND) tiendra à partir de jeudi 5 mai, et ce pour trois jours, un congrès extraordinaire qui verra notamment l'élection du secrétaire général du parti, poste occupé à titre intérimaire par Ahmed Ouyahia depuis près d'une année.

M. Ouyahia, faut-il le rappeler, est revenu à la tête du parti en juin 2015 en remplacement de Abdelkader Bensalah, démissionnaire. Il reste le grand favori pour occuper le poste du secrétaire général du RND, un poste auquel s'est également porté candidat Belkacem Mellah. Ce dernier, a confié à de nombreux médias algériens, qu'il avait quitté son poste à la direction de la communication du premier ministère pour préparer cette échéance partisane.

L'élection du secrétaire général de la deuxième formation politique du pays, se fera, pour la première fois dans l'histoire du parti créé en 1997, par la voie des urnes à bulletin secret.

Outre l'élection du SG du parti, ce congrès extraordinaire qui verra la participation de 1.600 congressistes, dont 500 femmes, permettra aussi l'élection du nouveau Conseil national du parti.

Pour rappel, un groupe de cadres du parti et des anciens députés ont demandé le report de la tenue du congrès afin de revoir la préparation de cet événement. Une demande à laquelle avait réagi M. Ouyahia, affirmant que la date du congrès était maintenue à la date prévue initialement.

Intervenant lors du congrès régional du centre du pays, il avait estimé que le congrès extraordinaire "sera déterminant" dans le parcours du parti.

Ce congrès "sera déterminant dans le parcours de notre jeune parti, non pas parce qu'il aura à élire un secrétaire général, mais du fait qu'il aura à mettre un terme à une dérive apparue il y a près de quatre années, à travers diverses violations des textes fondamentaux du Rassemblement", avait-il dit.

"Le RND est un parti démocratique dans sa dénomination et dans ses pratiques et le débat contradictoire devra continuer d'y exister à tous les niveaux de ses structures, et les divergences devront se résoudre même par vote. Cependant, aucune minorité, ni encore moins aucun groupuscule, ne pourra plus prétendre s'imposer par quel que moyen que ce soit, et encore moins, à travers la dérive de prétendus +redressements+", avait-il ajouté.

Par ailleurs, M. Ouyahia avait précisé que les projets de résolutions qui seront débattus par le congrès "ont fait l'objet d'une préparation démocratique, reflétant l'opinion de la base militante dont plus de 93.000 membres se sont exprimés autour d'un questionnaire portant sur des sujets organiques et des questions nationales".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.