Huffpost Algeria mg

Des chiffres très précis sur le nombre de terroristes en Algérie: 304 dont 73 à Jund Al-Khilafa (Journal)

Publication: Mis à jour:
ALGERIA TERROR
Members of Algeria's special police forces of Research and Intervention Brigade (BRI) take part in an anti-terror drill at the police special forces headquarters in Algiers July 15, 2014. REUTERS/Louafi Larbi (ALGERIA - Tags: POLITICS CRIME LAW) | Louafi Larbi / Reuters
Imprimer

Il y aurait actuellement en Algérie, 304 terroristes en activité dont 73 sous la bannière de Jund Al-Khilafa (Soldats du Califat) qui a fait allégeance à Daech. 248 terroristes, soit l'écrasante majorité de l'effectif, activent en Kabylie et dans les régions du centre (Tipaza, Médéa, Aïn Defla).

Ces chiffres précis aussi bien en nombre qu'en localisation des effectifs terroristes ont été publiés par le journal Echourouk qui cite un rapport des services de sécurité dont "il détient une copie".

C'est la première fois que des chiffres aussi précis sont publiés par la presse sur la base de "sources sécuritaires", la tendance étant ces dernières années à donner un chiffre relativement constant de près de 500 terroristes.

Le chiffre de 300 terroristes laisse entendre que l'on est en face d'un recul sensible de l'effectif des groupes armées. L'article évoque les terroristes actifs sur le "territoire national" mais ne précise pas si les terroristes algériens qui activent dans les pays frontaliers du pays (Sahel, Libye) sont inclus dans la statistique.

Selon le rapport "préparé par le commandement de l'armée nationale populaire", les activités des "résidus de terrorisme" se concentrent principalement dans des zones relevant de la Première Région Militaire de Blida où 248 terroristes sont actifs. 128 d'entre eux se trouvent dans les maquis de la Kabylie (Tizi-Ouzou, Bouira, Bejaïa et Boumerdes), 120 sont localisés dans les wilayas de Tipaza, Médéa et Aïn Defla.

Les 73 éléments du Jund al-Khilafa qui a signé sa présence par la décapitation du français Hervé Gourdel en septembre 2014 sont présents uniquement en Kabylie. 34 de ses membres faisaient partie des "houmate addawa al-salafia" (les défenseurs de la prédication salafiste) qui a fait scission avec AQMI.

A Bouïra, précise le rapport cité par le journal, 46 terroristes activent dans la Katiba Al-Houda qui a "rallié récemment" Jund Al Khilafa ou dans la Katiba des Ghouraba, qui est toujours sous la bannière d'AQMI. Pour Boumerdès, il est fait état de 25 terroristes répartis entre la Katiba Ali Ben Abi Taleb, les Seria de Dellys, de Ouled Aissa, d'el Karita? de Bouzegza et de Chaabat al-Amer.

56 terroristes activent dans les forêts dans les maquis situés en Jijel et Skikda. C'est là que se trouverait Abdelmalek Droudkel, l’émir d'Al-Qaïda au Maghreb (AQMI).

LIRE AUSSI : A la tête d'Aqmi depuis 2006, Droudkel écope d'une 5ème condamnation à mort

Le rapport, indique Echorouk, a mis en garde contre la possibilité d'opérations kamikaze dans les régions du centre. Il a appelé "les chefs des unités opérationnelles à agir de manière préventive contre de telles opérations en menant des actions offensives, en augmentant le niveau de pression sur les résidus de terrorisme en intensifiant les opérations de ratissage afin de les éliminer définitivement".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.