Huffpost Maroc mg

5 raisons scientifiques pour lesquelles le benjamin d'une famille gagne à tous les coups

Publication: Mis à jour:
Imprimer

VIE DE FAMILLE - On ne respecte pas assez les petits derniers.

Dans les fratries, le benjamin est généralement qualifié d'enquinineur, d'irresponsable, de pourri-gâté avide de reconnaissance, celui à qui l’on passe tout. Par dessus le marché, il est la cible facile et crédule des farces de ses aînés.

Mais les recherches sur l'ordre de naissance des enfants montrent que les derniers-nés ne sont pas si mal lotis. D’ailleurs, aussi étonnant que cela puisse paraître pour leurs aînés, les traits qui font des benjamins la cible des blagues familiales ont un effet inverse à l'âge adulte: ils les aident à réaliser leur potentiel. De plus, la science l'atteste, les petits derniers sont bien plus amusants à fréquenter. Dotés de fortes personnalités, souvent extravertis, ils sont le bouquet final de la famille.

Voici cinq raisons scientifiques pour lesquelles les benjamins sont le joyau de la couronne familiale.

1. Ils sont plus aventureux.

À la différence des aînés qui assument par défaut le rôle de leader dans les fratries, les benjamins doivent trouver leur propre place, explique Frank Sulloway, spécialiste de l'ordre des naissances et auteur de Born to Rebel.

Pour affirmer leurs talents et leur identité, ils prennent davantage de risques "et sont ouverts aux expériences", écrit le chercheur.

cadet famille
Justin Lewis via Getty Images

2. Ils sont souvent désopilants.

Qu'ont en commun Eddie Murphy, Stephen Colbert, Jennifer Lawrence et Tina Fey? Ils sont désopilants, et ils sont les benjamins de leur fratrie. Les études suggèrent que ce n'est peut-être pas une coïncidence.

Selon un sondage de YouGov en 2015, les benjamins sont davantage susceptibles de se trouver drôles, tandis que les aînés se diront plus sages. Mais ce don de faire rire naît peut-être d'un besoin. Les derniers-nés doivent se battre pour obtenir l'attention de leurs parents, confie le psychologue Richard Wiseman à la BBC. Ils ont tendance à choisir l'humour pour les séduire.


3. Ils sont plus détendus.

Selon l'enquête de YouGov, les derniers-nés se trouvent aussi généralement moins stressés. Cela résulte en général de parents eux-mêmes détendus par l'expérience acquise avec les aînés.

À l'arrivée du benjamin, "les parents sont plus indulgents", explique Kevin Leman, psychologue et auteur de The Birth Order Book, à CNN. "Même s’ils sont moins obéissants, les derniers-nés sont chouchoutés."

cadet famille
Selena Marie Photography via Getty Images

4. Ils sont doués pour l'amitié.

Selon les études de Frank Sulloway, si les aînés ont davantage d'assurance, les derniers-nés sont généralement plus sociables et bons vivants. Pour Kevin Leman, les benjamins, qui doivent trouver leur place dans la fratrie, apprennent à prendre le contrôle de la situation et à manipuler les gens.

"Les benjamins sont manipulateurs, sociables, extravertis, et font d'excellents vendeurs", nous confie-t-il. "Quand ils étaient petits, on leur a tout passé. Ils savent y faire avec les gens."

Cela n'en fait pas pour autant des psychopathes, comme pourraient le penser les aînés, toujours punis pour les bêtises de leurs cadets. Une étude montre qu'il n'y a pas de lien entre le fait d'être le petit dernier et les mauvais comportements.

cadet famille
Hero Images via Getty Images

5. Ils sont plus créatifs.

Si les aînés ont en moyenne un QI légèrement supérieur, les benjamins tendent à être créatifs. Comme l'explique Frank Sulloway, les derniers-nés doivent se faire accepter sans pour autant marcher dans les pas de leurs aînés.

Les benjamins "s'échinent à trouver d'autres manières de tirer le maximum d'avantages de leur environnement, et à éviter la concurrence directe avec les aînés pour les mêmes ressources", expliquait le chercheur au New York Times en 2007. "Ils développent d'autres centres d’intérêt et des connaissances que les tests de QI ne mesurent pas."

À terme, ceci peut affecter leurs choix professionnels. Une enquête de Career Builder, menée en 2011, a montré que les benjamins sont souvent attirés par les métiers créatifs comme le design, l'architecture, l'écriture ou les arts plastiques.

GIF

Tous les psychologues ne sont pas d’accord pour penser que l'ordre des naissances affecte la personnalité d'un individu, mais il est indéniable que les échanges et relations avec vos frères et sœurs influent sur votre avenir.

Si vous êtes le plus jeune de votre fratrie, et même si vous avez tout à prouver, vous avez désormais cinq raisons très sérieuses de penser que vous êtes le chouchou de la famille.

Cet article, publié à l’origine sur le Huffington Post américain, a été traduit par Julie Flanère pour Fast for Word.

LIRE AUSSI:
Close
Pâques: 12 photos de famille qui n’ont rien de magique
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée