Huffpost Tunisie mg

Panama Papers: Le ministre Noomene Fehri a dirigé une société offshore et assume

Publication: Mis à jour:
Imprimer

OFFSHORE - Le ministre des Technologies de la communication et de l'économie numérique Noomene Fehri a dirigé une société offshore aux Îles vierges britanniques de 1996 à 1998, a révélé lundi 2 mai le média électronique Inkyfada dans le cadre de l'investigation des Panama papers.

Le ministre qui détenait une participation symbolique de 25 dollars dans la société, en a démissionné en 1998. Toutefois, Noomene Fehri a signé en tant que directeur le procès-verbal de dissolution de la société le 21 avril 2011, indiquent les documents publiés par Inkyfada, qui souligne au passage que cette date correspond à la veille de la séance inaugurale de l'Assemblée constituante, où Noomene Fehri venait d'être élu sur la liste d'Afek Tounes. Noomene Fehri a justifié cette suppression tardive (conjointement avec son associé) par un simple oubli:

"J’imagine que les formalités de liquidation ont traîné et que Mahmoud [son associé, NDLR] a estimé qu’il était préférable d’officialiser la dissolution de la société après mon élection à l’Assemblée (...) Et il a eu raison."

Noomene Fehri choisit de rendre hommage à la presse d'investigation

Le ministre a réagi quelques heures après la publication de l'article d'Inkyfada en publiant un statut sur le réseau social Facebook dans lequel il assume les faits tout en rejetant tout soupçon d'évasion fiscale ou détournement de fonds. Au passage, il salue la presse d'investigation et son rôle pour la transparence et la construction de la démocratie:

Les activités de la société en question étaient, d'après l'associé de Noomene Fehri, inexistantes, celle-ci étant "en ‘veilleuse’ sans aucune activité et sans réelle raison d’être", a indiqué le ministre.

Inkyfada relève de son côté que la société avait un homonyme en Tunisie, dont "les documents déposés entre 2003 et 2007 au registre du commerce font état d’une activité importante". Mais, précise Inkyfada, "aucun lien n’a pu être établi entre la société non résidente T.P.I enregistrée en Tunisie et Tradepro International, société mère de Tradepro Investments Group Limited (basée dans les Îles Vierges britanniques et dissoute en 2011). Le point commun entre ces deux sociétés – qui portent le même nom – étant Mahmoud Trabelsi [l'associé de Noomene Fehri, NDLR] et sa soeur, non résidente en Tunisie".

Cette immersion dans les montages juridiques et financiers complexes des sociétés offshore donne la mesure de la difficulté de la tâche qui attend la commission d'enquête parlementaire sur les Panama papers, qui a demandé la semaine dernière qu'une loi renforce ses prérogatives.

LIRE AUSSI:
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.
Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
«Panama papers» : Les personnalités citées
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

La société oubliée de Noomane Fehri et Mahmoud Trabelsi | Inkyfada

« Panama papers » : à quoi sert l'offshore ? - Le Monde

«Panama Papers»: qu'est-ce qu'une société offshore? - Le Figaro