Huffpost Tunisie mg

Une majorité de Tunisiens estiment que la corruption a augmenté les 12 derniers mois selon Transparency International

Publication: Mis à jour:
TRANSPARENCY INTERNATIONAL
Facebook/transparency international
Imprimer

Une étude de Transparency international menée dans neuf pays et territoires arabes pointe du doigt une corruption toujours croissante dans 9 pays de la région Moyen-Orient-Afrique du Nord dont la Tunisie.

En Tunisie, le sondage a été effectué entre 14 avril et le 26 mai 2015 et a concerne 1200 personnes de plus de 18 ans.

Selon l'ONG, 64% des Tunisiens sondés pensent que la corruption a augmenté sur les 12 derniers mois. Dans 5 pays arabes, cette perception est bien plus forte: 70% des Palestiniens, 75% des jordaniens, 84% des Yemenites et 92% des Libanais estiment que la corruption a augmenté dans leurs pays.

transparency international

Quid du secteur public?

Le secteur public est le principal secteur pointé du doigt par les personnes sondées. Selon 69% d'entre eux, le secteur public est corrompu. Cependant, la perception de la corruption dans le secteur public en Tunisie reste mois élevée que dans de nombreux pays arabes: Au Yémen, au Liban, au Maroc et au Soudan, plus de 80% des sondés estiment que leur secteur public est corrompu.

transparency international

Les Tunisiens soudoient moins que leurs voisins

Seul 9% des Tunisiens sondés ont affirmé avoir payé des pots-de-vin pour un service public. Seul la Jordanie fait mieux avec seulement 4% des sondés ayant payé des pots-de-vin sur les 12 derniers mois en l'échange d'un service public.

Avec 77% et 50% des sondés, les Yémenites et les Égyptiens sont ceux ayant le plus soudoyé pour obtenir un service public.

Concernant les services publics pour lesquels les Tunisiens affirment avoir payé des pots-de-vin, Transparency international affirme dans son rapport que "les résultats montrent qu'en Palestine, en Jordanie, en Algérie et en Tunisie tous les six services sont relativement propres par rapport aux autres pays de la région". Les services en question sont ceux des écoles publiques, des hôpitaux publics, des tribunaux, de la police, les services domestiques ou ceux relatifs à l'obtention d'un document.

transparency international

Le gouvernement combat-il la corruption?

62% des Tunisiens sondés estiment que le gouvernement ne combat pas comme il se doit la corruption en Tunisie.

Dans la région, 68% des sondés estiment que leurs gouvernements n'est pas efficace dans sa lutte contre la corruption, avec un taux d'insatisfaction arrivant à 91% au Yémen, 76% au Liban et 69% en Algérie.

transparency international

Les pauvres, les plus sollicités?

Selon le rapport, en Tunisie, tout comme en Algérie, au Maroc, en Palestine ou au Soudan, ce seraient les pauvres qui seraient les plus sollicités pour payer des pots-de-vin. Si au Maroc, le pourcentage de pauvres sondés affirmant avoir payé des pots-de-vin s'élève à 63%, en Tunisie celui-ci est de 18%.

Cependant, en Tunisie les pauvres ont payé 3 fois plus de pots-de-vin que les riches affirme Transparency International.

transparency international

Les Tunisiens, les plus optimistes dans la lutte contre la corruption

71% des Tunisiens sondés affirment que les citoyens peuvent faire la différence pour combattre la corruption dans leur pays. Ce taux descends à 50% en Algérie et au Maroc, pays les moins optimistes selon Transparency International.

Cependant, malgré l'optimisme une majorité de Tunisiens "ne rapportent pas les faits de corruption". La raison principale invoqué par les Tunisiens sondés: La peur de conséquences.

transparency international

Les dirigeants d'entreprises et les conseillers locaux, les plus corrompus?

47% des Tunisiens sondés estiment que les dirigeants d'entreprises sont les plus corrompus, soit la proportion la plus grande dans les pays arabes.

Parmi les plus corrompus selon les Tunisiens interrogés par Transparency International, l'on trouve également les conseillers locaux (32%) et les officiels du gouvernement (31%).

Enfin, 18% des Tunisiens estiment que leur président et/ou leur premier ministre est corrompu.

LIRE AUSSI:
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Classement des pays arabes corruption
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction