Huffpost Algeria mg

L'Algérie pas prête pour le passage au commerce en ligne, selon les Nations Unies

Publication: Mis à jour:
CREDIT CARDS
Bank debit and credit cards are photographed in this illustration picture at an office in Frankfurt, Germany, March 17, 2016. REUTERS/Kai Pfaffenbach | Kai Pfaffenbach / Reuters
Imprimer

L’Algérie est loin d’être prête pour le commerce électronique, selon un nouveau rapport des Nations Unies publié le 22 avril dernier. Faisant son entrée au 95e rang de l’édition 2016 du classement “B2C E-Commerce Index” après avoir été absent des rapports précédents, le pays accuse un important retard, notamment comparé à d’autres pays africains.

Loin derrière l’Afrique du Sud (61e), la Tunisie (73) et le Maroc (79), et bien qu’ayant la quatrième plus grande économie du continent, l’Algérie apparait au 8e rang africain sur ce rapport de l’e-commerce établi par la CNUCED (Conférence des Nations Unies sur le Commerce Et le Développement),

Les facteurs pris en considération par ce classement, et qui sapent la performance de l’Algérie en matière de commerce en ligne, sont le taux de pénétration de l’utilisation d’internet, le taux de pénétration des cartes de crédit, le nombre de serveurs sécurisés et la fiabilité de la poste et des services de livraison.

LIRE AUSSI: Le cadre juridique du commerce électronique en Algérie en phase de finalisation

Seulement 18% des Algériens ont accès internet, selon ce rapport, contre 46% des Tunisiens, 57% des Marocains et 49% des Sud-Africains. Le nombre de personnes âgées de plus 15 ans et possédant une carte de crédit ne dépasse pas les 6% en Algérie (4% au Maroc, 7% en Tunisie et 13% en Afrique du Sud).

En matière de serveurs sécurisés, un autre maillon essentiel de la chaine B2C (Business to client) du commerce électronique, l’Algérie ne dispose que de 37 serveurs pour un million de personnes, contre 72 en Afrique du Sud, 56 en Tunisie et 45 au Maroc.

Le seul indicateur positif pour l’Algérie est celui de l’efficacité de la poste. Elle obtient 68 points selon le score de la CNUCED, elle est dépassée légèrement par la Tunisie (69) et devance ainsi le Maroc (60) et l’Afrique du Sud (61).

Quatre pays africains figurent en bas du classement (Madagascar (134), Burundi (135), Guinée (136) et Niger (137). Le rapport note que tous les facteurs permettant d’établir ce classement affichent rouge pour le continent, estimant que “sans une amélioration des processus de transaction et de logistique, le shopping en ligne en Afrique risque de rester limité aux populations riches des régions urbaines”.

En haut du classement, on retrouve le Luxembourg à la première place, suivi de l’Islande et de la Norvège. Le top 10 est dominé par six pays européens, en plus du Canada (4e), du Japon (5e) et de la Corée du Sud (7e).

Figurant au 26e rang, le Qatar a enregistré une progression fulgurante (73 places) sur ce classement par rapport à l’édition 2014. Les Emirats Arabes Unis, 25e, ont quant à eux progressé de 66 rangs.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.