Huffpost Maroc mg

Le Zapping du Net #34 - Mohamed Riffi réagit enfin après son bad buzz impliquant Saad Lamjarred et Hatim Ammor

Publication: Mis à jour:
ZAPPING
Le Zapping du Net #34 - Mohamed Riffi réagit enfin après son bad buzz impliquant Saad Lamjarred et Hatim Ammor | DR
Imprimer

INTERNET - La réaction de Mohamed Riffi après son bad buzz, la laïcité à la française qui continue de créer la controverse et une décision choquante de la justice américaine. Chaque semaine, on refait l'actualité avec une sélection d'articles, de tweets et de vidéos qui ont fait le tour de la toile.

Le mea culpa de Mohamed Riffi

Après avoir assuré qu'il "n'avait pas de concurrence au Maroc, même pas du côté de Hatim Ammor et Saad Lamjarred", Mohamed Riffi est revenu dans un mea culpa en demi-teinte. Dans une vidéo postée sur Youtube, il s'attaque aux personnes "qui ont déformé ses propos et les ont sortis de son contexte". Il a également exprimé sa colère concernant "les réactions de Saad Lamjarred et Hatim Ammor", tout en les taclant une nouvelle fois. "Si je voulais faire 100 millions de vues, je les aurais faites. Tout le monde sait que ça s'achète", a-t-il lancé. Ses propos avaient suscité la colère de plusieurs artistes et fans suite à son apparition dans une émission où il parlait en égyptien.

Interdit aux non juifs

La laïcité à la française continuer à faire parler d'elle. A l'heure où le débat sur la question s'intensifie en France, le site d'investigation révèle que l'Elysée aurait organisé "dans le plus grand secret des sessions privées pour les étudiants juifs aux concours de quatre écoles". Cela concerne notamment les examens d'accès à l'Ecole Centrale et Supélec. La présidente de l'Union des étudiants juifs de France a expliqué cela par le fait que ces étudiants "se trouvaient dans une situation compliquée avec d'un côté la volonté de suivre la Pâque juive et de l'autre leur désir très présent de réussir leurs études". Les concours ouvert à tous coïncidant avec la Pâque juive, qui interdit aux pratiquants de travailler ce jour-là et donc d'écrire.

A lire sur L'Obs

Des gants qui parlent le braille

A l'Université de Washington, deux étudiants ont inventé des gants capables de déchiffrer le langage braille et de le transformer en texte et en parole. Ils ont d'ailleurs reçu 10.000 dollars en guise de récompense, afin de pouvoir développer davantage leur invention. "Notre but était de créer un pont entre les personnes qui utilisent le braille et le reste du monde", a confié l'un des étudiants à UW Today. "La communication est un droit fondamental qui devrait être étendu à une plus large audience", a-t-il précisé.

A lire sur The Huffington Post

Le tweet de la semaine

Le juif en nous

Lhoussain Azergui, contributeur sur le site francophone Israel Magazine, a raconté dans une tribune sa découverte des juifs amazighs dans le sud du Maroc. Comment sont-ils partis et pourquoi? Comment vivaient-ils en osmose avec les musulmans? Et comment les deux cultures musulmane et juive ont donné naissance à un melting pot civilisationnel au Maroc? Et quelle est l'ampleur du vide qu'il ont laissé? Azergui raconte ses souvenirs d'enfance, les témoignages de ses proches plus âgés afin de défendre cette identité plurielle dont a longtemps joui le royaume.

A lire sur Israel Magazine

Une loi inadmissible

A Oklahoma, la justice a prononcé une décision des plus controversées concernant, considérant que "le sexe oral n'est pas considéré comme un viol si la personne est ivre morte". Une décision aussi choquante qu'incompréhensible qui justifierait le viol au cas où la victime n'est pas consciente. Ce verdict a été prononcé dans le cas d'un homme de 17 ans qui a emmené une fille de 16 ans dans une soirée, avant de la violer alors qu'elle était totalement inconsciente. Une nouvelle qui a ravivé les flammes de l'indignation sur le web américain.

A lire sur Vice

LIRE AUSSI: Le Zapping du Net #33 - Les funérailles émouvantes de la dame aux chiens à Casablanca