Huffpost Maroc mg

Liquidation de la Samir: Plusieurs démarches entreprises pour assurer la continuité d'exploitation

Publication: Mis à jour:
SAMIR MAROC
Après sa mise en liquidation, la Samir amorce un plan de redémarrage |
Imprimer

RAFFINERIE - Alors que la Samir, Société anonyme marocaine de l'industrie du raffinage, a été mise en liquidation judiciaire par le Tribunal de commerce de Casablanca le 21 mars, elle vient d'annoncer, mercredi 27 avril, que plusieurs démarches ont été entreprises pour que la raffinerie puisse reprendre son activité dans les meilleurs délais.

La société précise dans un communiqué que la mission confiée au syndic consiste, notamment, dans le cadre de la période de continuation d’exploitation de trois mois accordée par le Tribunal, à redémarrer l’outil de raffinage, assurer la continuité de l’exploitation et sauvegarder les emplois.

"Ainsi, plusieurs démarches ont été entreprises avec toutes les parties prenantes aussi bien au niveau interne qu’externe, dans la perspective de reprendre l’activité de la raffinerie dans les meilleurs délais", a-t-elle ajouté dans son communiqué publié sur le site web de la Bourse de Casablanca.

"Le jugement du 21 mars dernier, ayant fait l’objet d’un appel dont l’audience est fixée au 4 mai 2016, a nommé Maitre Abderafii Bouhamria et M. Mohamed Elkrimi respectivement Juge Commissaire et Syndic Judiciaire", poursuit la même source, notant que ce dernier est doté des pouvoirs de syndic conformément aux dispositions du livre 5 du code de commerce, et de ce fait, toute correspondance ou notification doit lui être adressée.

Plan de redémarrage

Sur le plan technique, la société, qui détient le monopole de raffinage des produits pétroliers au Maroc, précise que "plusieurs réunions ont été tenues avec les directions concernées et les sous-traitants nationaux et internationaux en vue de mettre en place un plan de redémarrage de la raffinerie, accompagné des besoins financiers, techniques, en matières premières et différents intrants".

"Les partenaires sociaux ont également été associés à ce processus de redémarrage et ont manifesté leur soutien à la réussite de la mission du syndic", relève en outre le raffineur, ajoutant que des réunions ont été tenues avec les principaux partenaires, notamment les traders, fournisseurs de pétrole brut et institutions concernées (Marsa Maroc, ANP, etc.) en vue d’assurer l’approvisionnement de la raffinerie en matières premières.

La société, privatisée il y a vingt ans et cotée à la Bourse de Casablanca, souligne aussi que "les principaux créanciers ont été consultés pour convenir des mécanismes permettant d’accompagner la raffinerie durant cette phase (Administration des Douanes, institutions financières, divers prestataires, etc.)".

Et d’ajouter que la Samir, dont le gendarme de la bourse maintient la suspension du titre depuis août dernier, a obtenu la levée de l'Avis à Tiers Détenteur (ATD) de la douane et de la plupart des saisies conservatoires, auprès du Tribunal de Commerce de Casablanca.

Enfin, pour donner une image globale des résultats du groupe Samir et arrêter les comptes de l’exercice 2015, la société indique qu’elle publiera conjointement les comptes sociaux et consolidés au plus tard le 31 mai, ajoutant que les filiales du groupe tiendront leurs conseils d’administration le 29 mai.

LIRE AUSSI: