Huffpost Tunisie mg

Le geste fair-play d'un gardien roumain envers l'attaquant tunisien Mehdi Ben Slimane au Mondial 1998 ressurgit sur la toile

Publication: Mis à jour:
Imprimer

FOOTBALL - Une petite page de l'histoire du football tunisien vient de resurgir sur la page Facebook des Aigles de Carthage. Il s'agit d'un beau geste de fair-play en pleine Coupe du monde de football.

C'était en 1998: 20 après sa première participation à la Coupe du monde, la Tunisie retrouvait le gratin du football mondial lors du mondial en France.

Après une première défaite face à l'Angleterre et à la Colombie, la Tunisie arrache le match nul face à la Roumanie lors du 3e match.

Ce match, bien qu'anecdotique, aura vu une scène marquante dans l'histoire de la Coupe du monde.

L'avant-centre tunisien Mehdi Ben Slimane va au contact d'un défenseur roumain, se blesse et s'effondre de douleur en plein milieu de la surface de réparation roumaine. De l'autre côté du terrain, le jeu continue. C'est alors que le gardien roumain Bogdan Stelea quitte ses cages et va à l'encontre de l'avant-centre tunisien et le porte sur ses épaules le déposant derrière ses buts pour que les médecins puissent intervenir.

Dans un statut Facebook posté par l'ancien gardien roumain, et traduit du roumain par la page Les aigles de Carthage, l'ancien gardien roumain déclare à propos de cet épisode:

"Je l'ai vu tomber, il a été frappé assez violemment par un défenseur roumain, mais l'arbitre ne siffle pas. Ils n'ont pas mis le ballon à l'extérieur, car même eux n'ont pas vu, nous avions le ballon et nous étions en train d'attaquer. Les médecins étaient encore loin de ma surface, le joueur souffrait et ils (les médecins) ne pouvaient pas intervenir, ils attendaient l'accord de l'arbitre pour entrer sur la pelouse!", raconte l'ancien gardien, avant d'ajouter "Je me suis assis, je pensais, et je me disais que ce serait assez loin si j'y allais moi-même, de peur que je me découvre et que je n'encaisse un but. Finalement par instinct, j'ai couru vers le joueur tunisien, je l'ai pris, je l'ai mis sur mon dos et je l'ai porté jusqu'à ce que je quitte le terrain. Ensuite j'ai couru très vite de peur de prendre un but."

Un des moments forts de la Coupe du monde 1998.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Les mascottes des Coupes du Monde de football
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Tunisie Coupe Du Monde - Al Huffington Post