Huffpost Maroc mg

Un fémur retrouvé au Maroc et datant de 500.000 ans prouve que les hommes préhistoriques servaient de repas aux carnivores

Publication: Mis à jour:
FEMUR HOMINIDE MAROC
Cet os retrouvé au Maroc prouve que les hommes préhistoriques servaient de repas aux carnivores | C. Daujeard/PLOS
Imprimer

DÉCOUVERTE - Et si les premiers hommes servaient de repas aux bêtes carnivores pendant la préhistoire? C'est en tout cas ce que suggère la découverte faite récemment au Maroc par une équipe d'archéologues français et marocains.

Le fémur d'un hominidé datant de 500.000 ans et présentant des marques de dents a été retrouvé dans une grotte près de Casablanca, la "grotte à hominidés", révèle l'étude publiée jeudi 27 avril par la revue scientifique PLOS (Public Library of Science).

Pendant cette lointaine ère de la préhistoire baptisée "Pléistocène moyen", on suppose que les premiers humains se battaient avec les grands carnivores pour s'accaparer des terres et des ressources, indique l'étude. Cependant, à ce jour, peu de preuves de l'interaction directe entre eux pendant cette période ont été trouvées.

Cette découverte pourrait ainsi être la preuve que les humains n'étaient pas que des chasseurs ou des charognards, mais pouvaient à leur tour être des proies ou des charognes pour les animaux carnivores. L'examen du fragment osseux a en effet révélé diverses fractures, encoches et marques de dents indiquant qu'un carnivore, probablement une hyène, a bien mâché le corps.

Ces marques sont regroupées au niveau des deux extrémités du fémur, les parties molles de l'os étant complètement écrasées. Les marques ont été recouvertes de sédiments, ce qui suggère qu'elles étaient très anciennes, précise l'étude.

Si le carnivore a très probablement "croqué" l'hominidé peu après sa mort, il est difficile de savoir si l'os a été mangé à la suite de la prédation sur l'hominidé ou a été récupéré rapidement après la mort de ce dernier. Néanmoins, ceci est la première preuve que les humains étaient une ressource pour les carnivores au cours de cette période dans cette partie du Maroc, et contraste avec les preuves trouvées sur des sites à proximité montrant que les humains chassaient et mangeaient les carnivores.

Le fémur étudié repose aujourd'hui à l'Institut national des sciences de l'archéologie et du patrimoine (INSAP) à Rabat.

LIRE AUSSI:
Close
18 sites historiques marocains à visiter absolument
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée