Huffpost Algeria mg

Visa Schengen: malgré les clarifications de l'UE, qui évoque une "mauvaise interprétation", Air Algérie persiste et signe

Publication: Mis à jour:
VISASCHENGENFULL
DR
Imprimer

! معزة ولو طارت‬‎
(Une chèvre, même si elle ... vole ! )

En dépit des multiples rectifications de tirs par l'Union Européenne (UE) et le consulat de France en Algérie, la compagnie aérienne Air Algérie a réitéré ce mardi 26 avril la nécessité de voyager pour la première sortie vers le pays ayant délivré le visa Schengen.

La question avait engendré une cacophonie auprès des consulats et la presse, après le communiqué de cette compagnie aérienne et les déclarations de son P-DG, Mohamed Bouderbala. Ces derniers affirmaient que "les passagers détenteurs d'un visa Schengen doivent obligatoirement effectuer leur premier voyage dans le pays ayant délivré" cette autorisation.

Les deux sources citaient notamment la disposition n°810/2009 du code communautaire européen des visas.

Une information qui avait été confirmée par le consulat de France en Algérie à notre rédaction. Son attaché de presse avait ainsi expliqué que "les passagers désirant par exemple se rendre en Italie doivent déposer leurs demandes de visa auprès de l'ambassade d'Italie, compétente pour instruire leurs dossiers", en vertu de l'article 5 de la même disposition susnommée.

La même source a expliqué que la mesure évoquée par Air Algérie "concerne le premier voyage effectué avec le visa Schengen".

"Mauvaise interprétation"

A peine une semaine plus tard, le même consulat a publié "des précisions relatives à l'utilisation du visa Schengen" sur son site Internet, expliquant cette fois-ci que "non, les passagers ne sont pas obligés de faire leur premier voyage dans l'Etat européen ayant délivré" cette autorisation.

De quoi aggraver la confusion chez les passagers et détenteurs de ce type de visa. Le chargé des médias de l'Union Européenne (UE) en Algérie a expliqué, ce mardi 26 avril dans une déclaration au HuffPost Algérie, cette cacophonie par une "mauvaise interprétation" de la disposition n°810/2009 par les consulats européens.

La même source a rajouté que les passagers pourront prendre connaissance des critères, déjà publiés par le consulat de France sur son site Internet.

Commentant l'attitude d'Air Algérie, ce responsable a ainsi invité cette compagnie "à réexpliquer ces critères à ses passagers".

Dans la note publiée par le consulat français, il est clairement indiqué que "Le code communautaire des visas n’exige pas qu’un voyageur commence son voyage dans l’espace Schengen en arrivant sur le territoire de l’État membre qui lui a délivré le visa."

Il est toutefois indiqué que "cette faculté de pouvoir accéder à l’espace Schengen par le point d’entrée de son choix ne dispense pas le voyageur d’être en mesure de présenter (...) à chaque franchissement de frontière et tout au long de son séjour dans l’espace Schengen, les justificatifs (...) qui doivent permettre à la fois de justifier du séjour dans le pays de première arrivée et d’identifier la destination principale du voyage."

qdqsd

LIRE AUSSI: Le premier voyage doit se faire vers l'Etat européen qui a délivré le visa Schengen, confirme l'ambassade de France

Air Algérie persiste et signe

La compagnie aérienne persistait tout de même ce mardi matin en soulignant, encore, la nécessité de voyager pour la première sortie vers le pays ayant délivré le visa Schengen.

Une mesure applicable "conformément aux directives de la Direction de l’aviation civile et de la météorologie (Dacm), adressées aux compagnies aériennes nationales pour informer les voyageurs quant aux dispositions contenues dans l’article 5 du règlement N°810/2009 du Parlement européen et du Conseil", expliquait la compagnie aérienne.

Contactée par le HuffPost Algérie, la chargée de communication de cette compagnie aérienne a expliqué l'application de cet article par le "souci de prévenir nos passagers et de leur éviter tous les désagréments" pouvant leur arriver auprès des autorités européennes.

Air Algérie, commentant les clarifications des autorités européennes, a fait remarquer que "le communiqué de l'Union européenne n’a nullement contredit, ni démenti" la compagnie.

Selon la société, relayée par l'APS, la réaction de l'UE a "confirmé que le franchissement des frontières de l’espace Schengen doit faire l’objet de justificatifs dans le pays d’arrivée et de destination principale. A défaut de présentation de ces justificatifs, l’entrée dans l’espace Schengen pourrait être refusée par les services chargés des contrôles aux frontières".

Ainsi, ajoute-t-elle, "la Direction de l’aviation civile et de la météorologie a saisi les compagnies aériennes algériennes dans le but d’informer leurs passagers et de veiller à la conformité des visas avec la réglementation européenne".

LIRE AUSSI: Cacophonie autour du visa Schengen: que fera Air Algérie?

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.