Huffpost Algeria mg

Rachid Nekkaz et des citoyens perturbent une visite de Chakib Khelil dans une zaouïa à Chlef

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Après la zaouïa de Sidi Ali El Hadj de Tissemsilt, Chakib Khelil a visité ce mardi 26 avril celle de la commune de Ain Merane dans la wilaya de Chlef. A en croire des sources concordantes, la visite de l'ancien ministre de l'Energie et des Mines, cité dans le scandale de Sonatrach II, a été perturbée par des citoyens, dont le militant Rachid Nekkaz, qui ont demandé son jugement.

Sur sa page Facebook, l'ex-candidat à la présidentielle 2014 a indiqué qu'il se trouvait près d'une zaouïa à Ain Merane, où il a tenté, avec d'autres citoyens, de perturber la visite de Chakib Khelil.

"Une centaine" de policiers ont été mobilisés pour "protéger le voleur Chakib Khelil, dont la place est dans un tribunal pour justifier ses 5 comptes bancaires cachés en Suisse", selon les termes du militant.

Selon Beur TV, Rachid Nekkaz appelait ainsi l'ancien ministre de l'Energie "à cesser de faire de la politique dans les zaouïas et les mosquées, la demeure de Dieu".

Un afflux qui fait suite à l'appel hier de Rachid Nekkaz sur la chaîne Beur TV à faire face à l'ancien ministre de l'Energie et lui signifier "qu'il n'est pas le bienvenu".

"Cet homme a été accueilli à Djelfa, Mascara et Tissemsilt, mais le peuple ne le savait pas. Cette fois-ci, vous savez que cet homme, dont la place est dans un tribunal algérien, va effectuer une visite dans la commune de n'est Ain Merane. Il n'est pas le bienvenu", a-t-il déclaré (vidéo ci-dessous).

L'ancien ministre est rentré au pays après trois ans passées aux Etats-Unis et suite au lancement, puis l'annulation, par l'Algérie d'un mandat d'arrêt international à son encontre dans le cadre de l'affaire de Sonatrach II.

Son retour ainsi que ces déclarations, notamment sur la "fabrication" de son implication dans les affaires de corruption par l'ex-DRS, ont nourri les spéculations concernant sa réhabilitation politique.

Depuis son retour, il a visité les zaouias de Si Mohammed Ben Merzouk à Djelfa, de Sidi Mahieddine à Mascara et de Sidi Ali El Hadj de la wilaya de Tissemsilt.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.