Huffpost Algeria mg

L'Algérie a besoin d'un baril à 87,6 USD pour atteindre son équilibre budgétaire en 2016

Publication: Mis à jour:
OIL ALGERIA
A Chinese worker walks at the construction site of the new Great Mosque, which is being built by the China State Construction Engineering Corporation (CSCEC), in Algiers, Algeria January 20, 2016. Algeria is turning to China for external financing for several infrastructure projects including a new $3.2 billion port as the North African OPEC state looks to weather the collapse in global oil prices. REUTERS/Ramzi Boudina | Ramzi Boudina / Reuters
Imprimer

L’Algérie aura besoin, en 2016, d’un prix de pétrole de 87,6 dollars/baril pour atteindre son équilibre budgétaire, contre 109,8 dollars/baril en 2015, estime le Fonds monétaire international (FMI) dans son nouveau rapport sur les perspectives de croissance dans la région Moyen Orient-Afrique du Nord-Afghanistan-Pakistan (MOANAP), repris par l’APS.

Le déficit budgétaire s’élèvera à 15% du PIB en 2016 (contre 15,9% en 2015) et se réduira à 11,8% en 2017. L’inflation restera stable à 4,3% en 2016 contre 4,8% en 2015 avant de baisser davantage à 4% en 2017.

En 2016, les exportations devraient enregistrer une baisse à 27,7 mds usd contre 38,4 mds usd en 2015, mais devraient progresser en 2017 à 32,3 mds usd, selon l’institution financière.

Les prévisions du FMI montrent que les importations vont s’inscrire légèrement à la baisse en 2016 en se chiffrant à 57,5 mds usd contre 63,7 mds usd en 2015, avant de reprendre une tendance haussière en 2017 à 61,3 mds usd. Le déficit de la balance des comptes courants atteindra -28,3 mds usd en 2016 contre -27 mds usd en 2015. Ce déficit se chiffrera à -28,2 mds usd en 2017.

Les réserves officielles vont en s’amenuisant

Les réserves officielles de l’Algérie devraient reculer sous l’effet de la chute des prix de pétrole à 113,3 mds usd en 2016 en couvrant 22,2 mois d’importations, contre 142,6 mds usd en 2015 et poursuivront leur contraction à 92,3 mds usd en 2017.

Le Produit intérieur brut nominal de l’Algérie (PIB) devrait, quant à lui, s’établir à 166 milliards de dollars en 2016 contre 172,3 mds usd en 2015. En 2017, le PIB nominal de l’Algérie devrait rebondir à 173,9 mds usd, selon les projections du Fonds.

Notons que durant l’année 2015 le PIB a crû de 3,9% en 2015 contre 3,8% en 2014. Cette croissance est tirée essentiellement par l'agriculture et un rebond dans le secteur des hydrocarbures, selon les récentes statistiques de l’ONS où il est constaté que le PIB réalisé a quelque peu dépassé les prévisions, respectivement, de la Loi de finances complémentaire 2015 qui avait tablé sur une croissance de 3,8%, et du FMI qui avait tablé sur une croissance algérienne de 3,7% pour 2015.

Pour ce qui concerne la croissance hors hydrocarbures, elle a, par contre, légèrement baissé pour se situer à 5,5% en 2015 contre 5,6% en 2014, tandis que la croissance hors agriculture a été de 3,5% contre 3,9% en 2014.

Le PIB nominal de 2015 a atteint 16.799,2 milliards DA contre 17.205,1 mds DA en 2014 (-2,4%), selon l’ONS.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.