Huffpost Algeria mg

Cacophonie autour du visa Schengen: que fera Air Algérie?

Publication: Mis à jour:
AIR ALGRIE
Ahmed Sahara
Imprimer

Faut-il passer obligatoirement la "première fois" par le pays européen qui a délivré le visa Schengen? Oui, avait indiqué la compagnie nationale Air Algérie qui a annoncé dans un communiqué publié il y a plus d'une semaine qu'elle sera dans l'obligation de vérifier que les voyageurs vont bien pour leur première destination vers le pays qui leur a délivré le visa.

Air Algérie invoquait dans son communiqué, "la disposition N° 810/2009 du code communautaire européen des visas" qui l'obligerait à faire cette vérification.

"Non" répond une semaine plus tard le consulat de France qui est, il faut le rappeler, celui qui délivre le plus grand nombre de visas Schengen en Algérie et dans les autres pays du Maghreb.

Dans un communiqué publié sur son site, le consulat de France en Algérie apporte des précisions au sujet du code communautaire des visas. Il précise que le code communautaire "n’exige nullement qu’un voyageur commence son voyage dans l’espace Schengen en arrivant sur le territoire de l’État membre qui lui a délivré le visa".

visa précisions

Le communiqué du consulat rectifie implicitement une source de l'ambassade de France qui avait affirmé la semaine dernière au Huffington Post Algérie que cette obligation existait réellement et que le communiqué d'Air Algérie ne faisait que la rappeler.

Le réglement en question comme on peut lire sur le lien communautaire est explicite.

Le visa Shengen consacre la libre circulation

Le visa Schengen consacre la liberté de circulation y compris le choix du pays par lequel le voyageur accède à l'espace en question. Aussi le voyageur peut arriver dans l'espace Schengen par n'importe quel pays à condition de disposer "des justificatifs (objet du séjour, moyens de subsistance et d’hébergement, assurance, titres de transport entre le pays d’arrivée et le pays de destination) qui doivent permettre à la fois de justifier le séjour dans le pays de première arrivée et d’identifier la destination principale du voyage".

On précise également que "les titulaires de visas à entrées multiples sont également tenus à cette obligation de justificatifs. A défaut de la présentation de ces justificatifs l’entrée dans l’espace Schengen peut être refusée par les services chargés des contrôles aux frontières en application de l’article 14 du code frontière Schengen".

Ces mises au point apportées, Air Algérie, via sa responsable des médias, affirme que le communiqué de la semaine dernière faisait suite à une note de l’aviation civile. Laquelle aurait exigé de s’assurer au cours du contrôle des documents des voyageurs que le premier voyage s'effectue bien vers le pays qui a octroyé le visa.

Contactée, la direction de l'aviation civile nous a orienté vers le ministère des Transports en précisant que ce genre de note ne faisait pas partie de ses prérogatives.

Contactés à leur tour, les responsables de la communication au niveau du ministère des Transports nous ont demandé de rappeler plus tard. Ils seront par la suite injoignables tout au long de l'après-midi.

Après ces précisions très claires de la part des services consulaires français sur l'inexistence d'une obligation d'effectuer le "premier voyage" par le pays qui a octroyé le visa, Air Algérie persistera-t-elle comme elle l'a annoncé à formuler cette "exigence" à ses passagers ? Pour l'instant, on est sans réponse.

LIRE AUSSI : Le premier voyage doit se faire vers l'Etat européen qui a délivré le visa Schengen, confirme l'ambassade de France

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.