Huffpost Tunisie mg

Tunisie: Ahlem Nasroui, consacrée parmi les 10 meilleurs jeunes leaders en devenir par les USA

Publication: Mis à jour:
US
Ahlem Nasraoui/ Facebook
Imprimer

Ahlem Nasroui ou l'histoire d'un success story. Elle a seulement 24 ans, est native de Kasserine où elle a vécu dans la pauvreté. A l'époque de la révolte contre le régime de Ben Ali en 2011, les jeunes de la ville menaient le mouvement de contestation, en brandissant les slogans de la dignité, de la liberté et de l'emploi.

Depuis, Ahlem a pu tracer sa voie avec succès, non sans énormément d'efforts. Un parcours honoré à l'international avec l'obtention du prix du ministères des Affaires étrangères américain pour les dix meilleurs jeunes les plus inspirants à travers le monde.

us

Ahlem a communiqué au HuffPost Arabi sa fierté:

"Je suis fière de porter haut l'étendard de la Tunisie en premier lieu, mais aussi celui de ma ville natale Kasserine. C'était aussi une formidable occasion de transmettre à l'international les préoccupations des jeunes Tunisiens de ma génération".

Vêtue d'un habit traditionnel tunisien, Ahlem Nasroui a tenu un discours devant un parterre de personnalités américaines: membres de la société civile, politiques et diplomates, comme l'ambassadeur de la Tunisie aux Etats-Unis.

Elle a insisté dans son discours sur le rôle important de la jeunesse dans le processus de construction du nouvel État. Elle a évoqué également le terrorisme, qui est selon elle une menace pour tout projet démocratique moderne.

"La révolution n'est pas finie mais elle vient de commencer. Nous les jeunes, surtout dans ma ville de Kasserine nous devons faire en sorte d'enrayer la marginalisation de nos régions. Quant à l'État, il doit nous écouter et encourager les jeunes talents", a-t-elle déclaré.

us

Un parcours semé d'embûches

Spécialisée dans l'administration des affaires et la communication après l'obtention de son diplôme en Littérature anglaise, Ahlem décide de se lancer dans l'activisme associatif en fondant "Jeunes dirigeants et entrepreneurs", une association qui vise à former les jeunes aux mécanismes de prise de décision ainsi qu'à entreprendre des projets personnels.

Son parcours n'a pas été dénué de difficultés, liées notamment à la pauvreté dans sa région: "Ne parlons pas de la culture ou de divertissement", déplore-t-elle.

Justement, Ahlem compte lancer un projet axé sur la création d'ateliers scientifiques et culturels dans les établissements éducatifs. Son ambition est de "promouvoir la paix sociale en formant les jeunes à la gestion des conflits et à la lutte contre le terrorisme", a-t-elle déclaré.

Un appel aux jeunes

Ahlem lance un appel au jeunes pour qu'ils cessent d'attendre que l'Etat leur trouve des solutions, mais de d'oser prendre des initiatives et de réaliser leurs ambitions:

"Pour nous les jeunes, c'est le désespoir qui tue le rêve, c'est pour cela que nous devons nous attacher à nos rêves, ne pas abandonner au premier obstacle que nous rencontrons."

.

"La clé, c'est la confiance en soi. Si les circonstances sont dures ou cruelles, essayons de les changer au lieu de les subir, tentons de les transformer en des réussites", plaide Ahlem.

Cet article publié à l’origine sur HuffPost Arabi, a été traduit de l'arabe par la rédaction du HuffPost Tunisie.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
11 Tunisiens qui cartonnent à l'étranger
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction