Sécurité routière: Un numéro pour signaler les infractions commises par les chauffeurs de bus

Publication: Mis à jour:
BUS MAROC
Sécurité routière: Un numéro pour signaler les infractions commises par les chauffeurs de bus |
Imprimer

SÉCURITÉ - Un centre d'appel (4646) permettant aux citoyens de signaler les infractions commises par les conducteurs des bus du transport public a été lancé mardi à Rabat. Ce centre vise à surveiller plus facilement les conduites dangereuses des conducteurs et à prévenir les accidents de la circulation.

Le centre, qui enregistre les plaintes des personnes, permet également l'envoi de communications aux contrôleurs concernés, dans le but d'entamer une enquête.

Le centre aura aussi comme mission la réception des appels des contrôleurs pour prendre note des résultats du contrôle et des données concernant le conducteurs en situation d'infraction, ainsi que l'envoi d'un message de remerciements à la personne ayant signalé l'infraction.

Des appareils mobiles permettant la consultation électronique des données des permis de conduire et des cartes grises, l'identification du conducteur, l'émission et l'enregistrement électronique des infractions, le suivi des données de recours des infractions, ainsi que le paiement des infractions par voie électronique ont également été mis en place à cette occasion.

Une opération qui vise à être généralisée

"Ces projets constituent une première expérience susceptible d'être développée et généralisée sur tous les moyens de transport", a indiqué Mohamed Najib Boulif, ministre délégué auprès du ministre de l'Equipement, du transport et de la logistique lors d'un point de presse tenu à l'occasion du lancement de ces services, ajoutant que "les ressources humaines et techniques nécessaires seront mobilisées pour assurer le succès de cette opération".

Afin de renforcer le contrôle en matière d'excès de vitesse, M. Boulif a également souligné que de radars intelligents capables de contrôler la vitesse à une distance pouvant atteindre jusqu'à 20 kilomètres seront mis en place.

"Le comportement humain est responsable de 90% des accidents de la route, alors que 10% de ces sinistres sont dus à l'état des véhicules et des routes", a rappelé le ministre.

Ces mesures s'inscrivent dans le cadre des efforts visant la numérisation des documents du ministère et le renforcement de la sécurité routière (2016-2020), l'objectif étant de réduire le nombre des décès à 25% à l'horizon 2020.

LIRE AUSSI:
Close
7 voitures qui ont marqué les Marocains
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Les routes les plus bizarres du monde
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction