Sécheresse: Le Maroc va indemniser les agriculteurs touchés

Publication: Mis à jour:
SECHERESSE
Sécheresse: Le Maroc va indemniser les agriculteurs touchés | DR
Imprimer

CLIMAT - Alors que la sécheresse pointe le bout de son nez et met l’agriculture en péril dans tout le pays, après trois mois de retard des pluies, un plan d’urgence est sur la table du gouvernement, selon L’Economiste. La Mutuelle agricole marocaine d’assurance (Mamda) devrait ainsi verser 1,2 milliards de dirhams au profit des agriculteurs souscrits à l’assurance agricole.

Dans le détail, cette assurance couvre "les céréales et les légumineuses contre la sécheresse, la grêle, le gel, les vents violents, les vents de sable et l’excès d’eau", ajoute le quotidien. Surtout, elle est d’un des maillons forts de la stratégie anti-sécheresse préparée par le gouvernement et qui devrait être présentée dans les prochains jours.

LIRE AUSSI: Au Maroc, la sécheresse pointe le bout de son nez

Pour que les indemnisations soient versées aux agriculteurs touchés et inscrits à la Mamda, le gouvernement doit d’abord déclarer officiellement le sinistre. Au 15 décembre, le retard des pluies a occasionné un déficit pluviométrique de près de 50% par rapport à une campagne normale. "Plusieurs facteurs atténuent les effets du retard des pluies notamment le taux de remplissage des barrages à usage agricole", avait notamment indiqué le ministère de l’Agriculture.

Mais "les barrages du Maroc ne couvrent que 15% des terres agricoles, les 85% restant dépendent toujours des pluies", nuance Najib Akesbi, économiste et ingénieur agronome, joint par le HuffPost Maroc.

Un secteur vital mais vulnérable

En 2014, l’agriculture a représenté 14,6 % du Produit intérieur brut (PIB) du Maroc et près de 40% de l’emploi, dont 75% en milieu rural. Un secteur vital donc mais vulnérable car tributaire des caprices du climat. Une année de sécheresse toucherait la culture céréalière qui occupe une place prépondérante dans l’agriculture du pays, impacterait la croissance et aurait des répercussions sociales sur le monde rural. C'est dire si le spectre des années 1990, où le Maroc enregistrait une année de sécheresse sur deux, plane sur le royaume.

Close
Les produits du terroir marocain
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée