Violence dans les stades : 82 incidents enregistrés en 2015 contre 60 en 2014

Publication: Mis à jour:
VIOLENCE STADES
DR
Imprimer

La police a enregistré 82 cas de violence dans les stades de football en 2015, soit une hausse de 22 incidents par rapport aux 60 enregistrés en 2014, a rapporté l'agence APS ce mercredi 30 décembre.

Malgré cette hausse, les services de sécurité mettent l'accent sur les efforts fournies pour contrer les actes de violence des supporters. "Des progrès énormes ont été réalisés dans le cadre du combat mené contre la violence dans les stades", a estimé Aïssa Naïli, directeur de la sécurité publique au niveau de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Le même responsable a concédé toutefois qu'il reste encore "des efforts considérables à faire" pour endiguer la violence dans les stades.

Au cours de ces 82 incidents, 285 personnes ont été arrêtées, contre 300 arrestations en 2014, a encore précisé Aïssa Naïli qui a mis en exergue les efforts colossaux déployés par les services de sécurité afin d'assurer la bonne marche des manifestations sportives à travers le pays.

"Rien que pour le précédent derby entre l'USM Alger et le MC Alger, nous avons mobilisé pas moins de 5000 policiers, ce qui représente un chiffre important", a souligné le directeur de la sécurité publique.

La Sûreté nationale plaide pour "une mise en place" rapide des stadiers

Aissa Naili a estimé que le déploiement des stadiers dans les stades de football en Algérie connaît un retard sensible, qualifiant cette opération d'un "outil important" dans le cadre du processus de lutte contre la violence.

"Ca fait déjà un bon bout de temps que des démarches ont été entreprises dans le cadre des lois érigées pour lutter contre la violence, mais il faudra reconnaître que l'application de certains mesures, dont la création du corps des stadiers, connaît un sensible retard", a indiqué le même responsable.

Un arsenal juridique devait être érigé par les parties concernées pour l'organisation du travail des stadiers, un corps qui devait voir le jour pour assister les services de sécurité dans l'organisation des rencontres de football.

Le ministère de la Jeunesse et des Sports s'était même engagé à prendre en charge la formation des stadiers en collaboration avec le ministère de la formation professionnelle et les services de la Sûreté nationale.

"Il devient nécessaire de recourir aux stadiers pour alléger le travail des services de sécurité qui auront dès lors à charge de s'occuper des aspects de l'organisation en dehors du stade. Si un tel processus a été mis en marche, nous n'aurions pas par exemple mobilisé 5000 policiers pour le précédent derby entre l'USMA et le MCA", a précisé Naili.

L'orateur a évoqué également la nécessité d'améliorer "les conditions d'accueil des spectateurs et des différents acteurs des matchs dans les stades", estimant que l'état déplorable dans lequel se trouvent certaines infrastructures sportives contribue également à la propagation de la violence dans les stades et freine les efforts déployés dans la lutte contre ce phénomène.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.

Egalement sur HuffPost Algérie:

Close
Violences dans les stades en Algérie
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction