Avec son golf écologique, Dakhla confirme ses ambitions touristiques

Publication: Mis à jour:
GOLFE DAKHLA
Avec son golf écologique, Dakhla confirme ses ambitions touristiques | DR
Imprimer

ENVIRONNEMENT - Il n’était jusqu’à présent pas chose aisée de concilier golf et conscience verte au Maroc. L’aménagement à Dakhla du premier circuit de golf éco-responsable fait de sable et de gazon synthétique devrait changer la donne.

A l’occasion du 40e anniversaire de la Marche verte, la presqu’île dakhlie devrait accueillir le 6 novembre un parcours composé de neuf trous en sable naturel, qui reposeront sur un gazon synthétique résistant à la sécheresse que les vertus naturelles de l’eau de mer arroseront.

Sur le sable, face à la mer

La mise en relief des greens a également été conçue à partir d’un mélange de sable et de pierres directement prélevés sur le site. Le Golf de Dakhla Rio de Oro/Oued Eddahab, qui tire son nom de la célèbre lagune dont on admire volontiers la beauté sauvage, accueillera une académie de golf gratuite pour les jeunes dakhlaouis de 12 à 18 ans.

LIRE AUSSI: Les chiffonniers au Maroc luttent à leur échelle contre le réchauffement

L'herbe plus verte ailleurs?

Le golf de Dakhla n’est pas le seul estampillé écolo. A Dubaï, le Creek Golf & Yacht peut se targuer de disposer des technologies les plus audacieuses mises au service du vert. A plus de 11.000 km à vol d’oiseau, la ville de New York possède depuis 2002 son golf écolo Vineyard Golf Club, dont le New York Times vantait récemment les prouesses environnementales.

Dakhla, l’eldorado prometteur du tourisme au Maroc

Outre le Le Golf de Dakhla Rio de Oro/Oued Eddahab, d’autres projets sont en cours de réalisation pour faire de "la ville des vents" une destination touristique de premier plan. Soucieuse de promouvoir son artisanat local, la ville étudie actuellement un projet de construction d’un centre commercial, selon Le Figaro.

De même, le directeur du Centre régional d’investissement (CRI) de Oued Eddahab-Lagouira, Mohammed Abdellah Bouhjar, avait confié en avril 2014 au Matin le projet de construction d’une station balnéaire de 200 hectares, réalisé dans le cadre d’un partenariat entre l’Etat marocain et la société émiratie Achafi. Sans compter une vingtaine de projets au total qui devraient voir le jour dans la région dans les prochaines années.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
12 mois, 12 destinations au Maroc
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction