Ouverture de la 8e édition du FIBDA: excitation chez les "aficionados", qui affluent en force (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
DSC_0045
Facebook/Vinyculture
Imprimer

Le Festival International de la Bande Dessinée d’Alger (FIBDA) a ouvert ses portes mardi 06 octobre 2015 à l’esplanade Riadh El-Feth (Alger). Cette 8e édition, inaugurée ce matin par le ministres de la Culture, Azzedine Mihoubi, de la Jeunesse et des Sports, Ouled Ali Hani, est placée sous le thème “Dis le moi en bulles”, avec la Corée du Sud comme pays à l’honneur.

A l’opposé des précédentes moutures, qui ont enregistré une entrée timide, celle-ci a été immédiatement prise d’assauts par les "aficionados", les passionnés de bande dessinée et des arts graphiques.

Adultes, adolescents et enfants se sont empressés sur l’esplanade pour renouer avec leur bulle, et recréer, dès le début de cette manifestation, cette ambiance juvénile et joviale typique du FIBDA.

qsdsq

Une passion vivace

Les artistes et les bédéistes ont renoué aujourd’hui avec leurs lecteurs, sur une esplanade déjà fiévreuse. Les habitués du FIBDA n’ont pas perdu de temps. Dès l'inauguration du festival, ils se sont dirigés vers leurs éditions et illustrateurs préférés.

Jeunes et moins jeunes essaimaient d’un point à l’autre, en quête de nouveautés, d’inspirations et de nouveaux coups de cœur, dans une foule de plus en plus dense au fil des heures.

Tandis que certains artistes ou initiés au dessin se partageait leurs techniques et leurs prémices, d’autres visiteurs se précipitaient vers les cosplayers, des personnes habillés selon des personnages de dessins animés et d’animation japonaise.

De regroupement par-ci et par-là profitaient tout simplement de cette ambiance juvénile, pimentée par les musiques et chants diffusés sur l’esplanade.

La librairie du FIBDA a aussi été sollicitée, non seulement pas les enfants et adolescents, mais notamment par les adultes, de plus en plus à s’intéresser à la BD.

qsdfhj

“Je me suis intéressé à la BD étant jeune”, affirme Mourad, la trentaine, une bande dessinée à la main. “Le FIBDA m’a permis de renouer avec cet art, et je profite de cet événement pour connaître et découvrir de nouveaux auteurs chaque année”.

De son côté, Nechwa, illustratrice très habituée au FIBDA, a elle aussi fait état de son plaisir à découvrir de nouvelles éditions à chaque nouvelle mouture.

Tout en faisant remarquer la hausse du nombre de visiteurs au fil des éditions, elle a salué l’organisation de l’événement, meilleure par rapport aux précédentes éditions.

La guerre vue par la Corée du Sud

Le stand dédié à la Corée du Sud, pays à l’honneur, a aussi connu une affluence remarquable. Un engouement qui confirme l’attachement, très affiché, des adolescents algériens à la culture sud-coréenne, son cinéma, ses musiques et son art.

La bande dessinée sud-coréenne était très attendue par les “aficionados” algériens, regroupés par dizaines autour des dessinateurs exposés.

Tandis que certains se bousculaient pour avoir un autographe, d’autres, captivés par les coups de crayons fins et habiles, se contentaient d’apprécier et d’admirer les auteurs à l’oeuvre.

qsds

Deux expositions ont représenté la bande dessinée sud-coréenne.

La majeure partie de la salle a été consacrée à la première exposition, “Fleurs qui ne se fanent jamais”. Celle-ci est une collection de 21 auteurs du pays illustrant la guerre, notamment les terreurs de la sinistre colonisation japonaise et la bravoure de la résistance coréenne.

qdqs

qdsqd

La deuxième exposition est toutefois plus gaie, intitulée “Webtoons ! Ils se dressent au centre du monde”. Une présentation informative des webtoons sud-coréens, une tendance numérique de la bande dessinée.

Les enfants toujours gâtés

La 8e édition du FIBDA ne déroge pas à certaines habitudes, surtout pas aux ateliers de dessin, qui interpellent les enfants et les passionnés de la “bédé”, adolescents ou adultes.

Venus retrouver leurs héros et leurs personnages préférés, les bambins ont du se contenter de quelques ateliers pour satisfaire leur ardente passion, en attendant la tenue des autres workshops durant le FIBDA.

qdqsd

qdsq

En attendant l’ouverture des autres espaces et ateliers, les “aficionados” étalaient tout de même leurs talent et leur inspiration, se déchaînement sur les cloisons et les façades des autres stands.

Le 8e FIBDA durera jusqu’au 10 octobre. Plusieurs conférences, expositions et ateliers sont attendus à partir de mercredi, autour de la bande dessinée, la BD numérique, le dessin, les comics et autres thématiques retenues pour cette édition.

Close
Quelques photos du 8e FIBDA
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

LIRE AUSSI: Le Festival de la Bande Dessinée d'Alger de retour pour une 8e mouture, Corée du Sud pays à l'honneur

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.

également sur le HuffPost:

Close
La 7e édition du FIBDA 2014 en photos
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction