Onze villes marocaines seront administrées par le PJD

Publication: Mis à jour:
VILLES PJD
DR
Imprimer

ÉLECTIONS - C'est une (quasi) certitude: au moins onze villes marocaines seront administrées par le PJD. Casablanca, Fès, Marrakech, Agadir, Tanger…Les plus grandes agglomérations du pays devraient -sauf improbable retournement de situation- être administrées par le parti de la lampe. C’est ce que confie AU HuffPost Maroc Hamidine Abdelali, membre du bureau exécutif du PJD.

La capitale administrative du Maroc, mais aussi ses voisines de Salé et Témara seront respectivement présidées par Mohamed Sadki, Jamaa Moatassim et Moh Rejdali, trois ténors du PJD.

La ville de Marrakech elle sera gérée par Mohamed Larbi Belcaid à Marrakech, ancien député de la ville Ocre.

Au nord du pays, le PJD rafle la présidence de Tanger et Chefchaouen avec Mohamed Bachir Abdellaoui et mohamed Sefiani, mais aussi de Meknès Abdallah Bouanou, trublion du parti dirigé par Abdelillah Benkirane.

À 700 km à vol d’oiseau, Salah Mallouki sera maire d’Agadir au détriment de Tariq Kabbaj, tandis que la ville d’Errachidia sera administrée par Abdallah Hannaoui.

Casablanca, poumon économique du pays avec sa zone portuaire, son pôle industriel et sa place financière, sera désormais gérée par Abdelaziz Omari, le jeune ministre chargé des Relations avec le parlement et la société civile.

Considérée jusqu’alors comme le fief de l’Istiqlal, la ville de Fès, capitale spirituelle du pays, sera présidée par Driss El Azami El Idrissi, ministre délégué chargé du budget.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
De A à X : Un abécédaire électoral
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction