Infertilité: Un Marocain sur trois pense qu'il n'existe pas de traitement

Publication: Mis à jour:
COUPLE SILHOUETTE
Infertilité: Un Marocain sur trois pense qu'il n'existe pas de traitement | shutterstock
Imprimer

SANTÉ - Près d’un couple marocain sur huit souffre d’infertilité. C’est le résultat d’une enquête réalisée par la Société marocaine de médecine de reproduction (SMMR) présentée jeudi 25 juin à Casablanca à l’occasion de la première édition de la Semaine nationale de l’infertilité lancée au Maroc.

Le sondage, effectué du 6 au 18 juin par l’institut Averty, a été réalisé auprès de 1.034 couples de 25 à 45 ans et dans 40 villes couvrant les 16 régions administratives du Maroc.

Selon l’enquête, 11,8% des couples sondés souffrent d’un problème d’infertilité. Parmi ces derniers, ils sont plus d’un tiers (34%) à attendre un enfant depuis plus de trois ans. Par ailleurs, un quart des couples infertiles n’ont pas consulté de médecin spécialisé ou ont utilisé un autre biais, comme la médecine parallèle, indique la SMMR dans un communiqué.

Manque d'information

Autre donnée importante: 33,8% des personnes interrogées pensent qu’il n’existe pas de traitement contre l’infertilité. Et s’ils sont 60,7% à savoir que des traitements sont disponibles, 40% d’entre eux sont convaincus que ces traitements n’existent pas au Maroc. Aussi, 4 personnes sur 5 ne connaissent pas l’existence de la fécondation in vitro (FIV).

Quant à ceux qui connaissent l’existence de ces traitements, ils sont 31,7% à estimer que ces derniers sont onéreux. Enfin, près d’un Marocain sur deux affirme méconnaître la position de l’islam sur la question, ou pensent que l’islam est contre les traitements de l’infertilité.

Près de la moitié des couples infertiles souffrent de conflits conjugaux

L'infertilité peut être fatale pour les couples. En effet, près de la moitié des sondés (42,98%) indiquent souffrir de dépressions et évoquent des conflits conjugaux et risques de divorces.

Le phénomène s’explique principalement par l’absence de dialogue et le tabou que constitue encore l’infertilité au sein de la société marocaine, note la SMMR. Ainsi, plus d’un tiers des personnes infertiles (37%) expliquent ne pas être en mesure d’évoquer le sujet à leur entourage.

LIRE AUSSI: Procréation: Le Maroc lève le voile sur l'infertilité

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Les aliments à consommer et à éviter durant la grossesse
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Maroc : L'infertilité touche 15% à 17% des couples

Plus de 825.000 Marocains souffrent d'infertilité: Tabou, honte ...

15% à 17% des couples marocains souffrent d'infertilité

Donner ses ovocytes, un geste altruiste encore très méconnu

Plaidoyer à Casablanca pour une prise en charge