Les experts du CRAAG face aux explications du séisme par le "péché" et au phénomène Bonatiro

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Face au séisme et la peur qu'il engendre, l'explication scientifique par la tectonique des plaques a tendance à glisser sur les esprits et subit les explications par des lectures religieuses médiévales qui établissent un lien direct entre l'accroissement des "péchés" et les "tremblements de terre".

Mais les experts du CRAAG ne font pas seulement face aux traditionnelles explications des religieux. Ils ont désormais face à eux le phénomène Loth Bonatiro qui fait peur aux algériens en donnant des explications présumées scientifiques.

Le thème du séisme comme une "punition" est systématique et il a de l'effet. Le séisme de Boumerdès en 2003 a provoqué chez les jeunes filles un mouvement important vers le port du hidjab sur fond d'explication culpabilisante menée par des religieux et par les salafistes. On a parlé de "promotion hidjab Boumerdes 2003".

L’après-séisme a en effet provoqué une vague de religiosité et de bigoterie remarquée. Des "fatwas" ont été affichées, de nuit, dans les rues pour diffuser cette explication culpabilisante qui reste dominante chez les religieux. L'explication du séisme comme étant une punition divine à l'égard des pêchés des hommes remonte à loin. Elle remonte aux périodes lointaines où la tectonique des plaques était méconnue.

LIRE AUSSI: En Algérie, " pays du million de muftis", la fatwa importée écrase la locale

Une mise à jour en attente

Elle a besoin d'une mise à jour qui n'a toujours pas été faite. "Un religieux peut dire, sans aller contre l'évidence scientifique, qu'un séisme est une épreuve pour les hommes où ils doivent montrer le meilleur d'eux-mêmes dans l'entraide et la solidarité" note une universitaire, "croyante et pratiquante".

Mais, ajoute-t-elle, "la plupart des religieux n'ont pas les connaissances scientifiques de base qui permettent cette mise à jour".

A Alger, en 2003, après le séisme de Boumerdès, un imam a surpris les gens en donnant une longue explication scientifique sur la tectonique des plaques qui cause les tremblements de terre. Mais, il a pris soin d'ajouter à la fin de son intervention : "ceci est l'explication scientifique. Mais au plan de la religion, il y a un consensus des oulémas pour dire que les tremblements de terre surviennent en raison de l'accroissement des péchés".

L'explication "religieuse" est venue in-fine annuler le cours scientifique qu'il avait présentée aux fidèles dont certains sont sortis perplexes par ces deux explications qui s'annulent. Dans la plupart des mosquées, l'explication par la tectonique des plaques n'est même pas évoquée.

Les experts du CRAAG ont ainsi fort à faire avec le discours religieux culpabilisant dominant sur le séisme alors qu'on attend d'eux de l'information et des explications. Et même de "rassurer". Ils le font parfois avec naïveté avec cette insistance particulière sur le fait que le séisme est un "phénomène naturel".

Mais le vrai effort à mener est de faire comprendre aux Algériens, principalement ceux qui habitent le nord du pays qu'ils vivent dans une zone où l'activité sismique est assez importante et qu'ils doivent, comme le font les japonais, apprendre à vivre avec et s'y préparer.

L’effet Bonatiro

En construisant selon des normes parasismiques et en préparant les dispositifs de secours. Mais ces dernières années, les experts du CRAAG ne font pas seulement face aux religieux. Ils font face au phénomène Loth Bonatiro, celui qui est dénommé dans de nombreux foyers algériens, le "monsieur fais-moi peur".

Hyper-présent dans les médias, Bonatiro, fait enrager les experts du CRAAG car il prétend intervenir sur le terrain qui est le leur : la science. Il a un "avis sur tout", s'agacent les moins durs contre Bonatiro qui surfe allègrement sur le fait que les explications les plus catastrophiques sont celles qui marchent et marquent le plus.

Bonatiro qui a été candidat à la candidature lors de la dernière présidentielle se délecte du fait qu'il est sollicité par les médias et il assène des prédications qui font hurler les scientifiques.

Bonatiro "prédit" des séismes. En réalité, les scientifiques du CRAAG le disent, on sait que dans une zone sismique donnée il y aura des tremblements de terre, mais personne ne peut, jusqu'à présent, prédire quand ils auront lieu.

Mais le pire est que Bonatiro met sur la place publique des "théories" où des facteurs comme la température, le climat et même l'éclipse solaire, sont invoqués pour annoncer des tremblements de terre.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.