Une initiative de printemps pour faire bouger Alger, la ville où l'on s'ennuie grave...

Publication: Mis à jour:
ALGER
Wikimedia Commons
Imprimer

Connaissez-vous la 9ounta "قنطة" (lire Kounta)? Ce mot très typique des jeunes -et moins jeunes- algériens pour dire le summum de l’ennui?

Des algériens -qui s’ennuient?- ont eu l'idée paradoxale d'associer le mot "happy" à cette expression typique des jeunes des villes algériennes pour dire leur "digoutage" à errer sans but dans une ville où les lieux de loisirs et de convivialité sont désespérément rares. Et quand ils peuvent exister, ils sont hors de prix.

L'expression 9ounta vient du mot قنوط qui selon ce traducteur en ligne veut dire à la fois désespoir, découragement, absence d'espoir et frustration.

Les Algérois croient que c'est une expression algéroise, mais ceux de Constantine ou d'Oran utilisent l'expression et "croient" qu'ils l'ont inventée. Mais la formule est aussi indubitablement "nationale" que l'est le couscous ou l'équipe nationale.

Ceux qui veulent créer du "mouvement dans la kounta" -pour paraphraser "le mouvement dans le statu-quo du FFS" (quoi de plus ennuyeux d'ailleurs que le statu-quo?)- ont donc lancé une page Facebook pour faire du 21 mars, glorieux jour de l'arrivée du printemps, un Happy 9ounta Day.

11.000 algériens qui s'ennuient ont "aimé" la page qui cherche, on l'aura compris, non pas à célébrer la 9ounta mais à la combattre.

Ceux qui se demandent chaque fin de semaine "wech dir ce week-end" et ceux qui chaque soir se posent la question idiote (wech eddir ce soir) sont donc conviés à prendre leur ennui à deux mains et à le rendre "happy".

La page lance donc un avertissement à ceux qui se complaisent dans le 9ounta: La Happy 9ounta Day "n'est pas un "état d'esprit", mais plutôt le manque terrible d'activité en Algérie".

Il faut donc créer de l'activité pour faire face à ce mortel ennui. Créer de l'activité à Alger? Une drôle d’idée? D'accord, admet un des initiateurs de la 9ounta Day. Alger est une "ville ennuyeuse" et n'offre pas "beaucoup" de loisirs à ceux qui y habitent. "Ce n'est pas pour dénigrer notre ville et le pays" précise-t-il. Hacha, bien-sûr!

Alors pourquoi ce "happy" jour d’ennui? Montrer que les algériens n'hésiteront pas à sortir s'il y a une offre, un événement. "Les algériens sont des fêtards et en quête de loisir permanent".

Le choix du 21 mars est délibéré. Il doit rappeler que beaucoup de villes à travers le monde fêtent avec exubérance l'arrivée de la belle saison, à l'image de la Holi (fête des couleurs) en Inde. Cette date "doit marquer" chaque algérien pour en faire une journée pour sortir et "casser sa routine".

Car "vivre" à Alger est pesant" et tout incite, quand on a un logement, à devenir casanier: Manque d'événements et d'endroits de détente, la cherté de vie et les bouchons... Même ceux qui ont un bon "statut" ou sont issus de catégories sociales aisées se "morfondent". L'ennui est "démocratique" à Alger.

"Je ne sors que rarement et quand je le fais, c'est pour aller toujours aux mêmes endroits que je fréquente depuis plusieurs années..." raconte Riad, responsable commercial dans une multinationale qui se dit favorable à cette initiative.

Zakaria diplômé de l'université de Bab Ezzouar se sent "étranger" dans sa propre ville qu'il adore pourtant. Elle est par certains côtés "invivables".

"Je sais que parfois je m'habille d'une façon un peu extravagante, mais ce n'est pas une raison pour que je sois agressé par les regards et pointé des doigts (...) et c'est pire quand je suis en compagnie d'une fille. Au lieu de profiter de la journée, je dois faire attention à nos moindres faits et gestes" se désole-t-il. Lui espère bien qu'une journée anti-9ounta fera améliorer les choses. Sans trop y croire...

"À Alger il y a deux boites de nuits, un pseudo-pub bondé de monde, quelques restaurants dignes du nom. Le choix est presque unique et en plus les prix dépassent les moyens d'un étudiant" note Linda, pharmacienne en 3e année. Elle aussi trouve l'idée du 9ounta Day "géniale" qui pourra positiver le quotidien des jeunes.

Lancé l'année dernière le Happy 9ounta Day a eu des échos dans certains lieux branchés. Certains en ont fait un label pour la promotion de leurs soirées: Hôtel El-Djazaïr, Crystal Lounge, Star Studio au Sheraton...

"Cela a eu de l’écho auprès de jeunes algérois" confirme un ancien organisateur d'événements qui préfère rester anonyme, "l'algérien adopte des fêtes [Saint-Valentin, Halloween] qui ne sont pas siennes vu qu'il n'a pas d'alternative" poursuit-t-il.

Mais la 9ounta même affublée du mot "happy" est-elle incitative? Les jeunes qui sont derrière l'initiative mettent en exergue le côté "humour" de l'initiative et pensent que les jeunes attendent des initiatives pour "changer d'air".

"On veut ouvrir de nouveaux horizons dans notre vie de tous les jours", dit l'un d'eux. Pour casser les murs de la 9ounta?!

Alger une ville où il ne fait pas bon de vivre

C'est un travail d'Hercule voire une mission impossible. Le dernier classement Mercer des villes place Alger la 187e place sur 230 villes recensées. Parmi les 39 critères de la qualité de vie figure le loisir.

"Tout le monde s'accorde à dire que la capitale n'est pas digne de son statut. Au lieu d'être une ville vivante comme ses semblables du Maghreb, sa situation ne s'améliore pas" constate un des jeunes promoteurs de "Happy 9ounta Day".

L'index de vivabilité, réalisé par The Economist, en 2014 confère à Alger la 135e place sur 140. Ce classement tient compte des infrastructures et de la culture.

Alger ne manque pas de moyens financiers mais les résultats sont maigres. "C'est la gestion qui est problématique", comme cela a été souligné lors d'une réunion entre le premier ministre et les autorités locales en septembre dernier.

En attendant la "journée de l'ennui en Algérie", Alger reste une ville qui ne vit et mal que de jour et n'ose pas affronter la nuit comme tente de l'expliquer Kaouther Adimi dans son roman Des ballerines de Papicha.

happy 9ounta day

LIRE AUSSI :
Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.

Voir aussi sur le HuffPost Algérie:

Close
Alger d'antan
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

L'Algérie vote, Alger s'ennuie - Le Monde