Tunisie: Samir El Wafi accusé de "blanchir les Trabelsi" lors d'une émission chaotique avec le neveu de Leïla Ben Ali

Publication: Mis à jour:
Imprimer

MÉDIAS - Après plusieurs émissions polémiques, interdites par la Haute instance de l'audiovisuel (HAICA), la chaine Al Hiwar Ettounsi refait parler d'elle. Dimanche 22 février, Seif Trabelsi, neveu de Leila Ben Ali, était l'invité principal du talk show hebdomadaire "Li man yajro Faqat". Réalisant de grands taux d'audience, l'émission a été accusée par certains internautes sur les réseaux sociaux de "blanchir" la belle famille du président déchu.

"Vous n'êtes plus le Trabelsi d'avant le révolution", a lancé l'animateur Samir El Wafi à Seif Trabelsi en préambule de l'entretien. "Vous êtes dans un état de faiblesse. Nous ne vous avons pas invité pour nous venger, ni pour vous juger ou incarner le rôle des héros", a-t-il poursuivi.

Se disant "artiste", Seif Trabelsi, a nié avoir fait partie du système de corruption de la belle famille de Ben Ali:

"Je suis le frère de Imed Trabelsi mais je suis son contraire (...) Je n'ai aucun compte à l'étranger. Je n'ai honte de rien aujourd'hui", a-t-il assuré.

L'invité s'est attardé sur des sujets comme des adultères présumés de Zine El Abidine Ben Ali, la personnalité de Leila Ben Ali ou celle de son frère Imed Trabelsi.

Ces anecdotes ont soulevé des protestations de la part de Ayachi Hammami, ancien opposant sous Ben Ali également invité de l'émission:

"Je m'attendais à ce qu'on explique comment le système de corruption s'est développé et comment il a établi des liens avec la sphère politique. On a plutôt entendu des histoires personnelles", a-t-il déploré.

"Les Tunisiens aiment ces détails (...) Ce sont des histoires personnelles mais quand elles concernent une personnalité importante qui a dirigé le pays, il faut que les gens soient au courant", a répondu Samir El Wafi.

Un autre ancien opposant présent sur le plateau, Slim Boukhdhir, a dénoncé le refus de Seif Trabelsi de s'excuser:

"C'est une honte de voir ce genre de personne apparaitre sans qu'il ne présente ses excuses", a-t-il affirmé.

Seif Trabselsi a alors menacé de quitter le plateau, accusant Slim Boukhdhir d'être "ivre".

"Je fais la prière depuis 16 ans (...) Il faut que le peuple tunisien sache q'un homme qui a pris deux verres de Whisky est venu pour m'attaquer", a-t-il lancé.

A la fin de l'émission, Seif Trabelsi s'est néanmoins excusé à l'antenne:

"Je suis venu ici pour demander pardon à mon peuple et à mes concitoyens au nom des membres de ma famille", a-t-il conclu.

Blanchir les Trabelsi

Les réactions des internautes ont été nombreuses. L'animateur Samir El Wafi a été accusé par certains de blanchir le clan Trabelsi. La corruption de ce clan regroupant les membres de la famille de Leila Trabelsi, épouse de Ben Ali, a été l'un des déclencheurs de la révolution en 2011. Plusieurs slogans du soulèvement qui a conduit à la chute du régime Ben Ali étaient dirigés contre ce clan.

Close
Des internautes critiquent Samir El Wafi
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

LIRE AUSSI: La Suisse va restituer environ 40 millions de dollars des avoirs gelés du clan Ben Ali

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.
Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Les biens confisqués au clan Ben Ali
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction