Quand Slim Boukhdhir rappelait à Hsan Ben Othmane qu'il n'était pas "dans un bar"

Publication: Mis à jour:
BEN OTHMANE
Facebook
Imprimer

Une scène étrange a été vue dans le talk show du dimanche soir "Li man yajro faqat" animé par Samir El Wafi:

"Y-a-t-il un volontaire qui pourrait venir pour lui sentir la bouche? Il est ivre." Cette phrase a été prononcée par le neveu de Leila Ben Ali, Seif Trabelsi, comme argument pour décrédibiliser en public son adversaire Slim Boukhdhir.

Un homme apparait alors, se portant "volontaire" pour "sentir la bouche" de l'ancien opposant à Ben Ali, et vérifier ainsi s'il a bien bu.

LIRE AUSSI: Tunisie: Samir El Wafi accusé de "blanchir les Trabelsi" lors d'une émission chaotique avec le neveu de Leïla Ben Ali

Ce dérapage en rappelle un autre qui a eu lieu sur le plateau d'Al Jazeera, lors d'un débat sur l'élection présidentielle tunisienne. A ce moment-là, c'était le même Slim Boukhdhir partisan de Moncef Marzouki qui usait du même argument "de comptoir" pour contrer l'écrivain Hsan Ben Othmane pro-Caid Essebsi:

"Rappelez-vous que nous somme dans un studio. Nous ne sommes pas dans un bar", lui avait-il lancé.

Les deux hommes se sont d'ailleurs rencontrés une deuxième fois dans "un débat politique" pour en découdre. Slim Boukhdhir avait alors assuré qu'il voulait dire: "Dans un bar on peut tenir d'autres propos".

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.
Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.