Les effets des changements climatiques en Mongolie, à travers la lentille de Daesung Lee (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Jusqu’à aujourd’hui, 25% de la population de la Mongolie vivait un mode de vie nomade et, ce faisant, était un peuple dépendant farouchement des terres pour survivre. Par contre, à cause des changements climatiques des dernières années, le paysage a changé et le mode de vie nomade est devenu difficile, voire impossible à maintenir. Dans les trente dernières années, un quart du pays est devenu désertique. Environ 850 lacs et 2000 rivières se sont complètement desséchés. Si la tendance se maintient, la tradition mongolienne de nomadisme sera bientôt éteinte.

desert

Le photographe coréen Daesung Lee a capturé la désertification imminente de la Mongolie et ce qu’une menace comme celle-ci peut vouloir dire pour ses habitants dans la série "Futuristic Archaeology".

Lee a eu l’idée de créer sa série après la visite d’un musée à Paris, a-t-il expliqué à nos collègues du Huffington Post États-Unis. Il a été frappé par une œuvre qui faisait la chronique de cultures disparues. "Les objets avaient perdu leur fonction ou leur sens en laissant de côté la culture à laquelle ils avaient appartenu, s’est rappelé Lee. Je me suis dit que le mode de vie nomade en Mongolie était aussi destiné à ce sort, vu les changements climatiques que nous avons nous-mêmes causés."

cows

Les photos de Lee transforment le paysage de la Mongolie en une sorte de limbo, quelque part entre un mode de vie actuel et une exposition soigneusement planifiée de traditions anciennes. Chaque image inclut un tableau imprimé d’une image, collé dans le désert mongol. Le tableau apparaît comme une exposition au musée. En superposant une photographie naturelle et ce qui apparaît comme un artefact de musée, Lee capture la position précaire de la vie nomade en Mongolie.
"«Ce mode de vie nomade est bien mieux vivant dans une société que préservé dans un musée, comme un fossile, a ajouté Lee. Nous avons tous une part de responsabilité dans les changements climatiques. Nous allons payer dans le futur, à moins de faire des efforts pour susciter le changement."

Les photos de Lee combinent la vision scientifique des faits et une lueur surréaliste, pour un résultat à l’allure fantastique, qui deviendra malheureusement un jour réalité.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.
Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.

Cet article initialement publié sur le Huffington Post États-Unis a été traduit de l’anglais.