Après Charlie Hebdo, des intellectuels laïcs issus du monde musulman se mobilisent

Publication: Mis à jour:
Imprimer

ISLAM - Suite à l’attentat contre Charlie Hebdo et aux récentes attaques perpétrées en France, en Irak et au Nigeria "au nom d’Allah", des personnalités issues du monde musulman se mobilisent, appelant à une "révolution" dans l’islam.

Dans une pétition diffusée sur Internet, une soixantaine de personnalités laïques du monde islamique ont signé un manifeste intitulé: "Notre responsabilité à l’égard du terrorisme au nom de l’islam", également publié par le magazine français L'Obs ainsi que par de grands journaux arabes et les principaux sites libéraux du Proche Orient.

"Des réformes indispensables"

"Le monde est en train de vivre une guerre déclenchée par des individus et des groupes se réclamant de l’islam", écrivent-ils en préambule.

"Des réformes sont indispensables dans le monde musulman pour contrer cette guerre. La citoyenneté, l’égalité, la liberté de conscience, l’État de droit et les droits humains sont des antidotes indispensables", indiquent ces intellectuels, parmi lesquels figurent des écrivains, des journalistes, des poètes, des universitaires et des psychanalystes de Tunisie, du Maroc, d’Egypte, d'Irak ou d’ailleurs.

Au Maroc, le poète Abdellatif Lâabi, le chorégraphe Lahcen Zinoun, le président du Mouvement Damir Salah Elouadie, l'actrice Latefa Aharrare, les écrivains Ahmed Assid et Moulim El Aaroussi et le militant associatif Kamal Lahbib font partie des signataires.

Selon eux, la réponse consiste "à reconnaître et affirmer l’historicité et l’inapplicabilité d’un certain nombre de textes que contient la tradition musulmane", jugés dépassés et inadaptés. "Cette position doit être le début d’une véritable réforme du champ religieux de chaque pays et au-delà du champ religieux, d’une mise à niveau des législations", indiquent-ils.

Pour eux, "les programmes scolaires et les discours des médias publics ainsi que les prêches des mosquées doivent être conformes aux idéaux universels de la liberté de conscience et des droits individuels."

"Le temps de la modernité est arrivé"

Le directeur de publication du site marocain Média24, Naceureddine Elafrite, un des signataires de ce texte, explique au HuffPost Maroc que "le temps de la modernité est arrivé. Il faut aller vers la raison, la rationalité, l’Etat de droit."

"La religion doit rester dans la sphère privée", estime le journaliste, rappelant que les attaques contre Charlie Hebdo, ou celles commises par l’organisation Etat islamique en Syrie et en Irak ou Boko Haram au Nigeria sont un seul et même combat mené au nom de l’islam. "Le corpus de textes violents qui figure dans la Tradition, comme dans toutes les religions, doit être désactivé".

"Mais la parole n’est plus suffisante, il faut agir", indique M. Elafrite, qui explique que des actions plus formelles seront prochainement prises au niveau panarabe, regroupant un certain nombre d’intellectuels ou de militants défenseurs de la laïcité.

"Certains programmes scolaires continuent de véhiculer le même substrat que ce qui sert d’idéologie aux combattants jihadistes", estime le journaliste, comme "la supériorité de l’islam sur les autres religions, ou celle de l’homme sur la femme. Il faut tirer un trait là-dessus".

Faut-il pour autant appeler à la laïcité? "Pour l’instant, nous cherchons à légitimer cette idée. Cette première étape de légitimation de la laïcité est très importante", indique encore le signataire, qui rappelle que le principe de laïcité n’est en rien contre l’islam ou égal à l’athéisme.

"Notre silence relatif doit cesser"

Dans un texte publié dimanche dernier dans le New York Times, 23 intellectuels influents aux Etats-Unis, au Canada et en Grande-Bretagne appellent également à "s’engager dans la promotion de réformes", comme "une réinterprétation honnête et critique des écritures et de la charia, utilisées par les islamistes pour justifier la violence et l’oppression".

"Notre déni et notre silence relatif doivent cesser", écrivent ces personnalités musulmanes qui prônent la laïcité. "La théocratie est un échec prouvé", estiment-elles.

LIRE AUSSI:
Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Unanime, la presse rend hommage
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Otage assassiné : « Ces atrocités retombent sur les musulmans du ...

Asia Bibi condamnée à mort : elle doit être libérée au nom de la ...

VIDEOS. Egypte : peine de mort pour 700 islamistes, l'ONU ...