Arabie Saoudite: Le prisonier d'opinion Raif Bedawi, condamné à 1000 coups de fouet a reçu sa sanction

Publication: Mis à jour:
RAIF BEDAWI
facebook
Imprimer

Ce 9 janvier, le blogueur saoudien et prisonnier d'opinion Raif Badawi a reçu la première partie de sa sanction, c'est à dire 50 coups de fouet en public après la prière du vendredi.

"Le créateur du réseau libéral Raif Bedawi est maintenant conduit devant la mosquée Al jaffali à Jeddah pour l'exécution de sa peine publique de 1000 coups de fouet".
raif bedawi

"L'affluence des gens lors de la tenue de la sanction publique"

Persécuté par les autorités saoudiennes depuis 2008 qui souhaitent le juger pour apostasie, Raif Badawi a été condamné en mai 2014 à 10 ans de prison et 1000 coups de fouet devant la cours d'appel. Les charges retenues contre lui relèvent de l'atteinte aux instances religieuses saoudiennes, du trouble à l'ordre public et de la désobéissance.

Son avocat Waleed Abu al-Khair, lui aussi activiste écopera un peu plus tard de son côté de 15 ans de prison pour refus d'allégeance, insulte à magistrat et création d'organisation non licite.

Raif Badawi est considéré par Amnesty International comme prisonnier d'opinion, réellement arrêté pour avoir fondé un site Internet de débat politique et social nommé "Libéraux saoudiens". Lors de son procès, il a déclaré:

"Je suis musulman mais chacun est libre de choisir"

Par ailleurs, Human Rights watch a dénoncé les méthodes des autorités saoudiennes, évoquant l'appartenance du Royaume au Conseil des Droits Humains aux Nations Unies:

"Au cours de la dernière année, les autorités saoudiennes ont harcelé, enquêté, poursuivi et emprisonné d'éminents dissidents pacifiques et militants des droits humains sur la base de vagues accusations fondées uniquement sur leur pratique pacifique des droits fondamentaux, notamment le droit à la liberté d'expression, y compris Mohammed al-Qahtani, Abdullah al -Hamid, Mohammed al-Bajadi, Abd al-Karim al-Khodr, Omar al-Saeed, et Raif Badawi."

Raif Bedawi est marié et père de trois enfants. Sa famille s'est vue forcée de quitter le pays et de demander l'asile au Québec.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.
Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.

Sur le web

Vigile pour Raif Badawi, bloggeur en Arabie saoudite

Mise à jour: Arabie Saoudite – le défenseur des droit humains M ...

Le bloguer Raif Badawi reçoit 50 coups de fouets, encore 950 à venir