Près de 4.000 algériennes atteintes de cancer du sein répudiées chaque année par leurs maris

Publication: Mis à jour:
ALONE
Pixabay/amayaeguizabal
Imprimer

Environ 4.000 femmes algériennes sont répudiées chaque année par leurs maris à cause du cancer du sein. Le tiers de femmes souffrant chaque année de cancer se retrouve ainsi dans la précarité sans couverture sociale après le divorce, a indiqué au journal Echourouk la présidente de l'association El Amel de soutien aux cancéreux, Hamida Kateb.

La présidente de l'association appelle à légiférer pour interdire les demandes de divorce durant la période de soin et à préserver les droits de la femme après le divorce.

Hamida Kateb dit recevoir quotidiennement des femmes souffrant d'un cancer de sein qui ont été répudiées immédiatement après le diagnostic de la maladie, ce qui accentue leur état de dévastation psychologique.

Selon elle, le divorce intervient comme un deuxième choc psychologique qui aggrave l'état des femmes surtout quand elles subissent une ablation du sein et des radiothérapies.

Assurer une protection légale

De nombreux hommes, indique-t-elle, refusent d'accepter les changements physiques qui surviennent chez leurs femmes et ont recours au divorce. Ils considèrent que ces femmes ne sont plus en mesure d'accomplir le "devoir conjugal", ce qui, précise-t-elle, est totalement faux.

Hamina Kateb souligne qu'il y a chaque année entre 11.000 et 12.000 nouveaux cas de cancer de sein et qu'il faut assurer une protection légale aux femmes atteintes de cancer de sein contre le divorce durant la période de soin et préserver ses droits notamment dans la domaine de la couverture sociale pour des soins gratuits et l'achat de médicaments.

LIRE AUSSI: La Constitution algérienne consacre les droits des femmes mais les lois ne suivent pas

"Les médicaments destinés au traitement du cancer du sein sont excessivement chers et dépassent les moyens de tous citoyens" précise-t-elle.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.