Le 17 septembre a été déclaré "jour de grève de la faim en soutien aux Egyptiens injustement détenus"

Publication: Mis à jour:
EGYPT HUNGER STRIKER
Facebook/Gibna Akherna
Imprimer

L’Egypte s’est mise aujourd’hui, 17 septembre, en grève de la faim générale. Par solidarité avec les 80 détenus en grève de la faim depuis le 18 août et les quelque 40.000 activistes arbitrairement arrêtés depuis un an.

Baptisée #fast4freedom, cette journée de soutien "aux Egyptiens injustement détenus" a été, sinon largement suivie, du moins activement relayée sur Twitter.

Traduction: Aujourd’hui je vais jeuner par solidarité avec les prisonniers injustement détenus en Egypte.

Traduction: Activistes, journalistes et autres sont injustement détenus. Rejoignez les pour la journée #Fast4freedom.

Ce n’est pas la première fois que le pays se mobilise pour dénoncer la répression du régime à l’égard des militants et exiger la libération des prisonniers.

"Deux journées similaires ont été organisées fin août", explique au Huffington Post Algérie, Baho, activiste égyptienne de 37 ans, adhérente à la campagne de grève de la faim “Gibna Akherna” (Nous en avons assez!) lancée le 7 septembre par des activistes égyptiens "libres" pour soutenir les prisonniers grévistes.

LIRE AUSSI: Des Egyptien(ne)s se mettent en grève de la faim par solidarité avec les détenus politiques

"La libération sous caution d’Alaa Abd el-Fattah, Mohamed Abdel Rahman et Wael Metwally, lundi 15 septembre, est une bonne nouvelle mais nous devons continuer à nous mobiliser pour que les autres prisonniers soient libres le plus vite possible", poursuit Baho pour qui cette libération est intervenue grâce à la couverture médiatique autour du mouvement.

LIRE AUSSI: Egypte: Alaa Abdelfattah et deux autres activistes libérés sous caution

Parmi les détenus, Baho cite Sanaa Seif, une étudiante de 20 ans arrêtée au cours d’une manifestation pacifique contre l’emprisonnement de son frère et Mohamed Soltan, arrêté pendant qu’il couvrait une manifestation de soutien à l’ancien président Mohamed Morsi. Ce denier a observé la plus longue grève de la faim parmi les détenus avec plus de 234 jours de grève depuis son arrestation en juillet 2013.

Suivez la campagne de soutien aux détenus égyptiens:
Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.

Egalement sur le HuffPost Algérie:

Close
Eternels résistants d'Egypte
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction