Egypte: Alaa Abdelfattah et deux autres activistes libérés sous caution

Publication: Mis à jour:
ALAA ABDELFATTAH
Wikimedia Commons
Imprimer

Un tribunal au Caire a ordonné lundi 15 septembre la libération sous caution du blogueur égyptien Alaa Abdelfattah, ainsi que celle de deux autres activistes, rapporte le quotidien égyptien Al Ahram.

Alaa Abdelfattah a été condamné à 15 ans de prison par contumace en juin dernier. Il est l'une des premières victimes de la loi anti-manifestations adoptée en novembre 2013. Le texte, largement controversé, limite sévèrement la liberté d'organiser des manifestations en Egypte.

Une des figures les plus célèbres de la révolte égyptienne qui a renversé Hosni Moubarak en février 2011, Abdelfattah a été libéré sous caution en attendant son jugement en appel.

Il avait entamé une grève de la faim ouverte en août dernier pour dénoncer le refus des autorités égyptiennes de le libérer afin d’être “auprès de son père” qui a subi une opération chirurgicale.

Le père de Alaa Abdelfattah, l’avocat et activiste égyptien Ahmad Seif El Islam est décédé le 27 août dernier à la suite de complications après une opération de chirurgie cardiaque.

Une campagne de grèves de la faim a été lancée le 7 septembre en Egypte en solidarité avec Alaa et les autres détenus pour des raisons politiques. Des activistes emprisonnés ainsi que d'autres en dehors des maisons de détention avaient pris part à cette campagne appelée "Gibna Akherna" (nous en avons assez).

LIRE AUSSI:
Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.

Egalement sur HuffPost Algérie:

Close
Eternels résistants d'Egypte
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction