François Hollande fait un pas vers la vérité: Maurice Audin ne s'est pas évadé, il est mort en détention!

Publication: Mis à jour:
MAURICE JOSETTE AUDIN
Maurice et Josette Audin: une inlassable quête de vérité | Wikimedia Commons
Imprimer

Maurice Audin, mathématicien et militant communiste et de l’indépendance de l’Algérie, arrêté le 11 juin 1957, durant la bataille d’Alger, ne s’est pas évadé, "il est mort durant sa détention " a déclaré le 18 juin 2014, le président français, François Hollande, dans un message adressé à l’occasion de la remise du prix Maurice AUDIN pour les mathématiques.

Pour les proches de Maurice Audin et pour les historiens, il ne faisait aucun doute que le jeune mathématicien était mort sous la torture. Mais, c’est la première fois, qu’au plus haut niveau de l’Etat français on remet en cause la thèse, diffusée par l’armée française, d’une "évasion " du militant indépendantiste après son arrestation.

Dans son message publié sur le site de l’Elysée, François Hollande, rappelle qu’il a fait de " l’exigence de vérité la règle à chaque fois qu’il est question du passé de la France " et qu’il avait, à l’occasion de son voyage en Algérie en décembre 2012 insisté sur le devoir de vérité sur la violence, sur les injustices, sur les massacres, sur la torture ".

LIRE AUSSI: Maurice Audin: Brillant mathématicien mort pour l'Algérie son pays

C’est, écrit-t-il, cette exigence qui l’a poussé à ordonner des recherches "sans précédent " dans les archives du ministère français de la défense "afin de découvrir si des documents officiels permettaient d’éclairer de façon définitive les conditions de la disparition de M. Audin en juin 1957".

François Hollande note que ces recherches n’ont pas permis de "lever les incertitudes qui continuent d’entourer les circonstances précises de la mort de M. Audin que la Justice n’a plus les moyens d’éclairer ".

L’affaire Audin est, selon lui, une affaire d’historiens. Mais il constate cependant que les "documents et les témoignages dont nous disposons aujourd’hui sont suffisamment nombreux et concordants pour infirmer la thèse de l’évasion qui avait été avancée à l’époque. M. AUDIN ne s’est pas évadé. Il est mort durant sa détention ".

"C’est ce que j’ai voulu signifier en me rendant le 20 décembre 2012 place Maurice AUDIN à Alger, devant la stèle qui honore sa mémoire. C’est ce que j’ai dit à Mme AUDIN en la recevant le 17 juin 2014, 57 ans après la disparition de son mari à l’égard duquel un devoir de mémoire et de vérité nous oblige ", ajoute le président français.


Les aveux posthumes du général Aussaresses... par francetvinfo

La thèse officielle de l’évasion a été encore enfoncée par les aveux posthumes du général Paul Aussaresses qui avoue avoir donné l'ordre de tuer Maurice Audin. "On l’a tué au couteau pour faire croire que ce sont les arabes qui l'ont fait" a-t-il déclaré.

Le Prix de Mathémathiques Maurice Audin avait été créé en 1957 et a été décerné chaque année jusqu’en 1963. Il a été relancé en 2002 avec le soutien du professeur Laurent Schwartz qui a créé avec un groupe d'intellectuels français un Comité Audin pour la vérité sur la mort du jeune mathématicien.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.

Sur le web

Maurice Audin — Wikipédia

LES ASSASSINS DE MAURICE AUDIN - MOUVEMENT SOCIAL ...

Maurice Audin: Brillant mathématicien mort pour l'Algérie son pays ...

Hommage à Maurice Audin au forum de la mémoire d'El Moudjahid ...