Sihem Ben Sedrine a été élue à la tête de l'Instance "Vérité et dignité". Les deux vice-présidents sont respectivement Mohamed Ben Salem et Zouheir Makhlouf.

Selon un communiqué cité par l'agence TAP, le vote s'est déroulé lors d'une réunion de l'Instance ce mardi, en présence de ses 15 membres.

Démission de Khemaïs Chammari

Dans le même temps, l'ancien opposant à Ben Ali, Khemaïs Chammari a présenté sa démission de l'Instance. Contacté par le HuffPost Maghreb, ce dernier a confirmé cette démission mais a déclaré qu'il avait été décidé, en accord avec les autres membres de l'Instance, de ne pas faire de commentaires à ce sujet, tout en évoquant des problèmes de santé.

Sihem Ben Sedrine n'a pas souhaité non plus commenter son élection et a indiqué qu'une conférence de presse sera organisée après la prise de fonction officielle des membres de l'Instance.

Certains membres de l'Instance, choisis et élus par l'Assemblée nationale constituante, avaient suscité la polémique, notamment Khemaïs Chammari et Sihem Ben Sedrine.

LIRE AUSSI:

L'Instance créée par la Loi portant sur la Justice transitionnelle bénéficie de pouvoirs étendus dans le but de déterminer les violations graves commises sous les régimes des anciens présidents Habib Bourguiba et Zine El Abidine Ben Ali, mais aussi de fixer les compensations auxquelles les victimes de ces abus auront droit.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.