Huffpost Algeria mg

L'Algérie déploie 5000 soldats et gendarmes de plus à la frontière avec la Libye

Publication: Mis à jour:
ARME ALGRIE
L'armée algérienne en état de vigilance extrême à la frontière | wikimedia
Imprimer

5000 soldats et gendarmes supplémentaires vont être déployés pour renforcer les unités de l’armée algérienne installées sur les frontières avec la Libye, rapporte jeudi, le journal arabophone El Khabar. L’État-Major de l’armée algérienne a décidé également de créer un "secteur opérationnel" au niveau de la zone frontalière d’Illizi en prélude à sa transformation en "Région Militaire".

Actuellement, il existe six Régions Militaires (Blida, Oran, Béchar, Ouargla, Constantine et Tamanrasset) qui épousent le découpage des Wilayas historiques durant la guerre de libération. Le général Ahmed Gaïd Salah, chef d’État-major et vice-ministre de la Défense a décidé de ces mesures à la suite d'une réunion sécuritaire de haut-niveau.

Le secteur opérationnel créé dans la région d’Illizi devrait permettre une réactivité rapide et immédiate en cas de menace sécuritaire au niveau de la région frontalière. Les services de sécurité algériens sont en état d’alerte en raison de la situation en Libye d’où est entré, en janvier 2013, un commando multinational qui a commis l’attaque terroriste contre la base gazière de Tiguentourine.

L’attaque qui avait fait 38 morts dont 37 travailleurs et un algérien a été la pire jamais enregistrée contre un site pétro-gazier dans le pays. Les entreprises étrangères, British Petroleum et Statoil, ont évacué leur personnel après l’attaque et ont établi des exigences sécuritaires très élevées pour leur retour.

La dégradation de la situation en Libye dont le sud a servi de base de repli aux djihadistes après l’intervention française au Mali fait craindre une tentative de la part des terroristes de rééditer une attaque similaire. En février dernier, une source militaire française estimait, dans une déclaration au journal Le Monde que les djihadistes au Sahel ne cherchaient pas à conquérir des villes comme ce fut le cas au Mali en 2012 mais seraient à l’affût de coup spectaculaire. "Ils sont passés à une phase terroriste. Un In Amenas bis? C'est certainement leur objectif".

Début mai, l’armée algérienne a annoncé avoir abattu 10 terroristes, près de Tinzaouatine (Tamnrasset) qui projetaient, selon des journaux algériennes, de faire un "Tinguentourine bis". Le communiqué du ministère de la Défense soulignait que "cette opération qualitative intervient grâce à l'exploitation efficace d'informations sur les mouvements suspects d'un groupe terroriste, et réaffirme encore la détermination de l'Armée nationale populaire à poursuivre et anéantir ces bandes criminelles où qu'elles se trouvent à travers le territoire national".

Plus récemment, le général Boualem Madi, directeur de la communication au ministère de la Défense, s’est exprimé, de manière inhabituelle, sur les risques posés par la situation sécuritaire dans les pays du voisinage, Libye et Mali notamment. "La dégradation de la situation sécuritaire dans les pays du voisinage sont autant de facteurs qui nous imposent plus que jamais une vigilance permanente et un déploiement rigoureux".

L’Algérie a des frontières de 6000 km avec 7 pays voisins dont la Libye et le Mali où la situation est troublée. "On doit être très, très, très vigilants", a insisté le général Madi. "L'Algérie suit avec une profonde préoccupation les développements en cours en Libye" a déclaré jeudi dernier le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra. Il a également nié tout contact avec le général libyen Khalifa Haftar qui a lancé des opérations militaires dans l'est de la Libye, qualifiées par Tripoli de coup d'État.

L'Algérie qui a évacué récemment son personnel de l'ambassade à Tripoli à la suite de menaces a fermé sa frontière avec la Libye. Seuls les ressortissants algériens venant de Libye sont autorisés à entrer en Algérie et seuls les citoyens libyens se trouvant en Algérie peuvent se rendre en Libye. La compagnie Sonatrach a de son coté ordonné à ses employés travaillant en Libye de quitter ce pays.

Les ministres des Affaires étrangères des pays de l'Union du Maghreb Arabe (UMA) doivent tenir le 1er juin prochain une "réunion d'urgence" sur la Libye à Tunis.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.

Sur le web

Armée nationale populaire (Algérie) — Wikipédia

Le Maghreb dans l'oeil du cyclone