Huffpost Maghreb mg

Bouteflika candidat à l'élection présidentielle: Un quatrième mandat qui dérange en Algérie

Publication: Mis à jour:

Abdelaziz Bouteflika, 77 ans, malade et très affaibli, se porte candidat pour un 4ème mandat présidentiel. L'annonce a été faite samedi 22 février à Oran, par le Premier ministre Abdelmalek Sellal, qui met ainsi fait au suspense.

"Je vous annonce aujourd'hui la candidature du président de la République Abdelaziz Bouteflika à l'élection présidentielle du 17 avril prochain", avait déclaré M. Sellal, au cours d'une conférence de presse, tenue en marge de la cérémonie d'ouverture de la Conférence africaine sur l'économie verte, rapporte l'agence officielle APS.

"Il a osé"

Sellal a précisé que cette candidature fait suite à une "demande insistante de la société civile". Pourtant, la candidature d'Abdelaziz Bouteflika ne fait pas l'unanimité en Algérie. Le journal El Watan n'y va pas par quatre chemins. "Il a osé", titre le quotidien francophone à la Une ce dimanche.

"Il a osé le faire. Accroché au pouvoir tel un monarque, Abdelaziz Bouteflika a fait le choix de maintenir le pays dans un périlleux blocage historique. Malgré son bilan politique désastreux et son état de santé incertain, il a décidé de rempiler. A l’image du système politique invalide, c’est un président-candidat malade qui brigue un quatrième mandat". pouvait-on lire ce matin sur le site web du journal.

Un rassemblement contre un 4ème mandat présidentiel a été organisé samedi devant l’université de Bouzaréah à Alger.

"Tous ceux qui sont pour le quatrième mandat sont, pour nous, des corrompus qui veulent à ce qu’un monsieur malade et diminué reste au pouvoir et cela pour leurs intérêts personnels." a déclaré à TSA-Algérie Amira Bouraoui, médecin gynécologue et l'une des organisatrices de ce rassemblement.

"Honte à toi Bouteflika(s)", écrit de son côté Kamel Daoud. Dans une tribune publiée ce dimanche sur Algérie-Focus, le journaliste et écrivain algérien s'indigne..

"Là où le monde se révolte pour arracher la liberté, vous nous réduisez à l’asservissement par votre folie qui pense compenser votre manque de grandeur. Pourquoi tenez-vous tant à nous insulter et à porter l’injure à l’avenir ? Que voulez-vous que l’on achète pour que vous laissiez le soleil se lever ? Et nous sommes fatigués. Et de la fatigue des peuples naitra, toujours, la colère qui vous emportera et vous rendra l’humiliation par dix." écrit-il.

Sur la toile, plusieurs internautes ont manifesté leurs hostilité à un 4ème mandat.

Au pouvoir depuis 1999, un record de longévité en Algérie, Abdelaziz Bouteflika annonce son intention de briguer un 4ème mandat présidentiel, alors que son "dernier vrai discours public de remonte à mai 2012, à Sétif", rappelle Le Parisien. Ses dernières brèves apparitions médiatiques montre un homme très fatigué. Victime d'un accident vasculaire cérébral, en avril 2013, il avait été hospitalisé pendant près de trois mois en France. "Contraint à une convalescence qui s’éternise depuis son retour au pays, il n’a quitté sa résidence médicalisée de Sidi Fredj qu’une seule fois pour "un contrôle routinier" à Paris" au mois de janvier dernier, précise El Watan.

LIRE AUSSI:

Algérie: Le Président algérien Abdelaziz Bouteflika soutient le DRS et le général Mohamed Mediène dit Toufik

Bouteflika en forme sur une télévision algérienne... Le Petit Journal de Canal + démasque le montage (VIDÉO)

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.