Le groupe américain Iced Earth débarque en Tunisie. Mélangeant les genres - Power metal, Heavy metal et trash metal - ce groupe, qui compte plus de 450 000 fans sur sa page facebook, se produira au Plug, à La Marsa, le 28 février prochain. Après Stockholm (Suède) et Tel-Aviv (Israël), Iced Earth et son fondateur Jon Schaffer se retrouveront donc en Tunisie pour un concert avant de partir en tournée dans toute l'Amérique du Nord en avril prochain.

À la découverte du Heavy metal

Fondé en 1988, Iced Earth reste depuis une référence de la scène métal internationale. Contacté par le HuffPost Maghreb, l'un des membres du groupe tunisien Carthagods, qui est à l'origine de l'événement, vit cela comme une satisfaction. Le groupe américain était une source d'inspiration pour plusieurs groupes de métal dans le monde et "il fut la nôtre pendant des années".

Le Heavy metal signifie littéralement "métal lourd" et désigne un style de musique apparu à la fin des années 1960, réalisé à base de guitare électrique saturée, basse et batterie. Le métal s'éloigne de la structure du blues en vogue dans les années 60, au même titre que le rock.

Dans un entretien accordé à l'Express en 2009, le guitariste anglais Jeff Beck, qui aurait composé les tout premiers morceaux du Heavy metal, confiait que ce genre de musique tirait son origine du jazz et non du rock, contrairement aux idées reçues.

Dans ce même entretien, l'anglais qui avait été décrit comme le meilleur guitariste de tous les temps par Jimmy Hendrix (rien que ça!) en 1967 dans le magazine américain Rolling Stone, est revenu sur ce qui l'avait mené au métal:

"Un jour, je me suis trop approché de l'ampli avec ma guitare. J'ai entendu une réverbération, un écho. Le son se retournait contre moi comme un monstre: fort, distordu, suraigu".

L'extrême puissance des baffles, un public exubérant et surexcité qui tire souvent la langue (comme les membres du groupe américain Kiss) sont autant de préjugés associés aux fans du genre.

Il a également été reproché aux adeptes de cette musique leurs penchants pour l'hédonisme (recherche permanente de plaisir) ou parfois le satanisme. Le magazine français "Hard force" explique que ces idées sont communes à tout type de musique écouté par des minorités, comme le blues et le rock à leurs débuts. "Quand on est pas comme tout le monde, on est vite pris pour un fou".

Le Heavy metal ou Metal n'utilise en général que des symboles culturels de rébellion sociale et des signes réfractaires aux pensées conventionnelles.

Si vous désirez renouer avec le Heavy metal, souvent oublié en Tunisie, les places sont disponibles à la vente avec un tarif unique de 40 dinars.

À titre de comparaison, leur dernier concert à Paris coûtait 27 euros (soit près de 60 dinars).

L'un des tubes du groupe Iced Earth: Dracula

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.
Loading Slideshow...