Le Front de salut national a annoncé jeudi 20 février que le parti Al Jomhouri n'est plus représenté dans dans son instance politique suite à son retrait de l'Union pour la Tunisie (UPT) au mois de décembre 2013. Le FSN précise qu'Al Joumhouri demeurait cependant membre de la coalition.

Réunie mercredi au siège du Front populaire, l'instance politique du Front de salut national, créé au lendemain de l'assassinat du député Mohamed Brahmi le 25 juillet 2013, explique dans le communiqué que, désormais, sa composition se limitait aux représentants du Front populaire et de l'Union pour la Tunisie.

Le Front de salut national appelle dans le même communiqué à la reprise des séances de dialogue national dans les plus brefs délais et à l'impératif d'accélérer la mise en place de l'instance provisoire de contrôle de la constitutionnalité des lois ainsi qu'à l'approfondissement de la discussion pour unifier les points de vue sur le projet de la loi électorale.

La réunion a permis également de faire le point de la situation générale dans le pays après l'opération terroriste perpétrée dimanche à Jendouba, lit-on dans le communiqué, qui souligne la nécessité de mettre en place un plan d'urgence pour combattre ce phénomène et appelle à entamer la révision des nominations dans le corps sécuritaire.

LIRE AUSSI:

Tunisie: Al Jomhouri annonce son retrait de l'Union pour la Tunisie (UPT)

Al Joumhouri et Nida Tounes se déchirent pendant que le dialogue national agonise

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.