Huffpost Maghreb mg

Le compte Twitter du FC Barcelone piraté par l'Armée électronique syrienne

Publication: Mis à jour:
BARCA SYRIE
Wiki

Après la victoire du Barça sur le club anglais de Manchester City (0-2), mardi 18 février, en 8ème de finale aller de la Ligue des champions, le club a été piraté par "l'armée syrienne électroniques (SEA)". C'est ce qu'a rapporté le journal anglais The Independent, ce mercredi 19 février.

Ces pirates informatique qui soutiennent le régime du Président Bachar Al Assad ont choisi de s'attaquer à l'un des plus grands clubs de football actuels, via son compte Twitter.

sea

L'armée électronique syrienne a critiqué le club catalan pour son lien avec le Qatar.

En effet, en 2011 le FC Barcelone avait signé un contrat faisant de la "Qatar Foundation", une fondation pour l'éducation les sciences et le développement communautaire créée par l'émir du Qatar, son sponsor maillot attitré.

Cet accord a permis au club d'empocher 30 millions d'euros annuels jusqu'en 2016.

Dans son tweet, l'Armée électronique syrienne (SEA) y a mis les formes: "Cher direction du FC Barcelone, ne vous laissez pas corrompre par l'argent du Qatar, il est infesté de sang et de meurtres."

The Independent indique que ce message est resté en ligne 20 minutes, avant d'être effacé.

Les hackers en ont même profité pour faire passer un autre message rempli d'humour: "Coucou spécial au Real Madrid".

L'Armée électronique syrienne avait fait parler d'elle à plusieurs reprises en piratant des comptes Twitter et des sites internet de médias, dont l'AFP, ou des comptes associés au président américain Barack Obama. S'attaquer à un club de football est toutefois une première pour la SEA.

Découvrez quelques grosses institutions mondiales piratées par l'armée syrienne électronique dans le diaporama ci-dessous:

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Les victimes de l'armée électronique syrienne
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction