Huffpost Maghreb mg

Une interview posthume de Kadhafi sur le financement de la campagne de l'ancien président français Nicolas Sarkozy

Publication: Mis à jour:
SARKOZY KADHAFI
Nicolas Sarkozy et le colonel Kadhafi au moment du rapprochement franco-libyen | AFP

LIBYE - Nouveau témoignage à charge contre Nicolas Sarkozy, mais à interpréter avec précaution. Le magazine de France2 "Pièces à conviction" diffusera ce mercredi 29 janvier un entretien posthume du dictateur libyen Mouammar Kadhafi dans lequel celui-ci assume avoir financé illégalement la campagne présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy.

Lors d'un entretien avec la journaliste Delphine Minoui réalisé le 15 mars 2011, Kadhafi lui affirme avoir participé au financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, assurant que en "tant que Libyen, si le président [Sarkozy] gagne les élections grâce à nos fonds, c'est vraiment un gain pour nous."

LIRE AUSSI - Sarkozy, l'enquête pour détournement de fonds publics

Une accusation à replacer dans son contexte: à l'époque, le torchon brûle entre la France et la Libye. Quelques jours plus tard, la France lancera ses premières frappes aériennes en soutien à l'opposition libyenne.

20 ou 50 millions d'euros

Cette entrevue a été traduite par l'interprète officiel du dictateur libyen, Moftah Missouri. Ce dernier a déjà témoigné, sans apporter de preuve, que Kadhafi avait versé une vingtaine de millions de dollars pour financer la campagne de Nicolas Sarkozy.

Accusation déjà portée par le fils du colonel Kadhafi, Saïf al-Islam. En pleine guerre de Libye, ce dernier avait exigé devant les caméras d'Euronews que Nicolas Sarkozy rembourse les sommes qui lui avaient été données pendant sa campagne.

Le 19 avril 2013, une information judiciaire sur les accusations d'un soutien financier de la Libye à la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, a-t-on appris de source judiciaire. Point de départ de ce premier volet judiciaire: les déclarations de l'ex-homme d'affaires Ziad Takieddine qui aurait déclaré au juge qu'il pouvait lui "fournir les éléments existants sur le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy". Montant évoqué à l'époque: 50 millions d'euros.

Quand Mediapart accusait Sarkozy en pleine campagne présidentielle

Un an plus tôt, le 24 avril 2012, Mediapart publiait un document, présenté comme une note officielle libyenne affirmant que le régime Kadhafi avait décidé de débloquer 50 millions d'euros pour la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.

Le document provient des archives des services secrets, affirme Mediapart. Il est signé de Moussa Koussa, ex-chef des services de renseignement extérieur de la Libye, et ministre des Affaires étrangères de Mouammar Kadhafi, avant sa défection et son départ en Europe. Il aurait été fourni par d'anciens hauts responsables du pays au site d'investigations "ces tout derniers jours".

Cette révélation avait fait grand bruit: l'ancien président avait porté plainte contre Mediapart pour "faux et usages de faux" et "publication de fausses nouvelles". Lors de son audition par les juges d'instruction en charge de l'affaire, Nicolas Sarkozy avait qualifié le document de Mediapart de "faux grossier que l'on a jeté en pâture à l'opinion entre les deux tours de l'élection présidentielle de 2012".

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.

Sur le web

Campagne de Sarkozy : un proche du fils de Kadhafi décrit le circuit ...

Kadhafi : « La Libye a contribué à la campagne présidentielle de ...

Sarkozy «pillé» par le président malgache qui lui emprunte une ...