11-SEPTEMBRE - Le cerveau des attaques terroristes du 11 septembre 2001 estime désormais que l'utilisation de la violence pour répandre l'islam est interdite par le Coran, vient de révéler nos confrère du Huffington Post anglais. Il s'agit là d'un changement de position important par rapport à la vision militariste qui était la sienne auparavant.

La pensée de Khalid Sheikh Mohammed, détenu à la prison de Guantanamo, est décrite au travers d' un manifeste unique en son genre que s'est procuré le Huffington Post. S'éloignant de sa position habituelle, qui l'a amené à déclarer lors d'une commission militaire: «mon plus grand devoir religieux aurait été de vous combattre, vous et votre infidélité», KSM, tel que l'appellent les services de renseignement, cherche désormais à convertir la cour à l'islam en utilisant la persuasion et la réflexion théologique. Il va jusqu'à déclarer que "Le Saint Coran nous interdit d'utiliser la force pour la conversion" et que "la vérité et la réalité ne s'obtiennent jamais par les muscles et la force mais en mettant à profit l'esprit et la sagesse."

"Ne croyez pas les médias qui vous disent que pour les Moudjahidines l'Islam s'est répandu et s'imposera dans le futur grâce à l'épée", écrit KSM, qui a admis son rôle dans les attaques du 11 septembre, lors desquelles des milliers d'Américains ont péri. Il utilise la plus grande partie de son manifeste pour mettre en pratique son nouveau principe, tâchant de persuader geôliers, procureurs et avocats que le chemin vers le bonheur véritable réside en l'Islam.



"Le saint Coran nous interdit d'utiliser la force comme moyen de conversion." (p.6)

KSM, qui a grandi au Koweït et étudié en Caroline du Nord (États-Unis), fêtera cette année ses 50 ans. Il est détenu au camp de Guantanamo depuis 2006, après avoir été torturé pendant plusieurs années par la CIA dans des lieux de détention occultes, et encourt encore la peine de mort pour son implication dans les attaques du 11 septembre 2001. Il prétend aussi avoir personnellement décapité le journaliste américain Daniel Pearl avec sa "sa main droite sacrée", tel qu'il l'a déclaré lors d'une audience militaire en 2007 -- déclaration confirmée par une enquête ultérieure. On peut lire dans The Hunt for KSM (À la poursuite de KSM), par Terry McDermott et Josh Meyer, anciens reporters du Los Angeles Times, qu'un agent du FBI ayant suivi KSM bien avant qu'il soit connu le décrivait comme le genre d'homme avec lequel on pourrait parfaitement prendre une bière, s'il n'était pas l'un des pire assassins de masse de l'histoire des États-Unis.

Dans son manifeste, même s'il dit ne pas penser que l'Islam devrait être imposé par la force, KSM justifie ainsi les attaques terroristes dont il est à l'origine: "Le concept d'auto-défense est décrit par toute constitution ou loi internationale comme le droit inhérent à toute personne dont la terre est occupée et dont le peuple est attaqué."

KSM tente de désamorcer une critique en particulier portant sur al-Qaïda: lui et l'organisation ne chercheraient pas à priver les Américains de leurs libertés.

"Ne croyez pas ceux qui prétendent que les Moudjahidines combattent les infidèles pour les convertir à l'Islam ou que nous vous combattons parce que vous défendez la démocratie, la liberté ou que vous prétendez détenir les droits de l'homme",dit-il. Il rappelle à la place la vision du "djihad" d'al-Qaeda, consistant en une guerre cosmique contre l'Amérique en représailles des attaques et de l'oppression sur les Musulmans, et pour sa proximité avec Israël. Il reproche aux médias et aux services de renseignement d'induire le public en erreur, déclarant qu' “ils leur cachent la raison pour laquelle les Moudjahidines ont organisé les attaques du 11 septembre et la vérité sur la guerre contre le terrorisme."



"Ne croyez pas ceux qui prétendent que les Moudjahidines combattent les infidèles pour les convertir à l'Islam" (p6)

Même si selon lui les libertés occidentales ne justifient pas la violence, il n'est pas pour autant attiré par leurs valeurs. "Le bonheur ne réside pas seulement dans l'argent, dans la musique, dans la danse, ou dans le fait de vivre une soi-disant 'vie libre,'" écrit-il dans un passage explicatif. Les personnes vivant dans le monde occidental "ont manqué le vrai chemin vers le bonheur" et sont "comme un pêcheur qui chercherait du poisson dans le désert ou un chasseur plongeant au plus profond de l'eau à la recherche d'un cerf."

KSM -- qui a déclaré lors d'une audience militaire en 2007 avoir planifié les attaques du 11 septembre "de A à Z" -- aborde un large éventail de problèmes, des consoles de jeux à l'égalité en matière de mariage, en passant par les suicides de militaires, la surpopulation dans les prisons américaines, le sida, le complexe militaro-industriel, les preuves scientifiques de l'évolution, les scandales sexuels de l'Église catholique, la vision de l'ancien président américain Richard Nixon, et l'utilisation par George W. Bush du terme "croisade".

Plus haute figure d'al-Qaïda détenue par les États-Unis, Khalid Sheikh Mohammed a écrit sa "Déclaration aux Croisés de la commission militaire de Guantánamo” en octobre, adressant une copie à chaque membre de la Cour. Le juge militaire supervisant le fonctionnement de la commission a décidé le mois dernier que le séjour "des détenus de haute importance" sous surveillance militaire à Guantánamo n'avait plus de raison d'être classé secret -- une décision qui a permis au HuffPost d'obtenir une copie du manifeste de KSM, publié en collaboration avec la chaîne anglaise Channel 4 News.

* * * * *

Le document, première communication importante de KSM avec le monde extérieur depuis 2009, est présenté comme le premier de trois tomes. Son prochain volume, qui n'est pas encore terminé, tâchera d'expliquer "pourquoi les Moudjahidines ont commis les attentats du 11 septembre et s'il s'agissait d'une opération terroriste ou d'un acte d'autodéfense.” Puis le dernier chapitre approfondira "la vérité sur la soi-disant ‘guerre contre le terrorisme’."

"Pour servir les intérêts ou les bénéfices de qui ces guerres sont-elles menées?" KSM écrit-il en prélude de ce dernier chapitre. "Ces guerres ont-elles eu lieu pour défendre le peuple américain et ses intérêts? Ont-elles eu lieu pour défendre la liberté et les droits de l'homme? Les droits des femmes? Ou ont-elles été menées pour servir les bénéfices et intérêts d'individus et de corporations? Qui sont ces individus et corporations? Quels sont leurs intérêts et bénéfices? N'est-il pas vrai qu'ils travaillent pour le lobby de l'industrie de l'armement, le secteur de la sécurité privée ou les compagnies sœurs d'Halliburton, etc.?"



Troisième chapitre (p4)

Dans le premier chapitre, il donne quelques indices sur la direction qu'il prendra par la suite. Il cite George W. Bush à plusieurs reprises en utilisant le terme "croisade" pour décrire la guerre contre le terrorisme et en allant jusqu'à évoquer une interview des années 1990 avec Richard Nixon, qui avait dit que le peuple américain avait très peu d'estime pour les Orientaux.

KSM explique qu'il a écrit les premières lignes de son essai en 2009 avec un ordinateur portable qu'on lui avait donné, comme à d'autres détenus de Guantánamo, pour assurer sa défense. Ces ordinateurs furent plus tard confisqués, bien quedernièrement la possibilité ait été considérée de les rendre aux détenus.

Malgré la durée de sa détention, KSM déclare avoir le cœur libre, se disant "très heureux" dans sa cellule "parce que mon esprit est libre même si mon corps est en captivité.” Il dit n'avoir jamais été “ni triste ni affligé" lors de sa détention "parce que j'ai été en compagnie du Seul Véritable Dieu.” Son manifeste tâche de convaincre les membres de son tribunal militaire qu'eux aussi pouvaient trouver un tel bonheur à condition qu'ils adoptent l'Islam.

"Il en va de mon devoir religieux de me charger de tout non-musulman, comme les membres de la Cour (le juge, les procureurs, les avocats, etc.), pour les inviter à adopter l'Islam. Je réalise parfaitement que vous avez beaucoup entendu parler de l'Islam et connaissez beaucoup de choses à ce sujet. Mais je suis convaincu qu'Allah me demandera le Jour du Jugement pourquoi je n'ai pas invité ces gens à rejoindre l'Islam", écrit-il.



Devoir religieux (p6)

KSM évoque aussi le taux de suicide au sein de l'armée américaine. "Des centaines de soldats croisés américains, hommes ou femmes, s'engagent dans l'armée, portent l'équipement militaire le plus moderne, mangent la meilleure nourriture en Irak et en Afghanistan, et jouent avec leurs Playstation tandis que leurs ennemis, de misérables musulmans, ne parviennent pas à s'acheter leur pain quotidien ou un manteau pour se protéger des terribles tempêtes de neige qui frappent les montagnes afghanes. Pourtant, au final, les soldats américains rentrent chez eux et mettent fin à leurs jours tandis que l'homme pauvre, avec son pain sec et son thé noir, vit avec sa pauvre femme dans leur humble maison, boueuse certes, mais pleine d'âmes et de cœurs heureux."



Soldats américains (p11)

L'avancée rapide des mariages de même sexe est pour KSM une preuve de plus de l'effondrement de la civilisation occidentale. "Tandis que Dieu a dit que l'adultère ou le contact sexuel en-dehors d'un contrat de mariage entre un homme et une femme étaient interdits, le dieu des Occidentaux a dit que les hommes et les femmes étaient libres de faire ce qu'ils voulaient," déclare-t-il. "Une mère peut même coucher avec son fils et obtenir un certificat de mariage si la majorité du Congrès ou du Prlement accepte une telle chose. Ou alors un homme peut se marier à un homme ou une femme à une femme, mais par les lois de Dieu, ces actes sont considérés comme des crimes sociaux et causeront un grand mal-être dans leurs vies, briseront leurs familles et au final détruiront la société toute entière."



À propos du mariage entre personnes du même sexe (p10)

Il considère les maux sociaux comme autant de preuves de la banqueroute morale occidentale. "Leurs communautés ont été détruites par les forts taux de divorce, viol, vol, meurtre, suicide, sida, et souvent de dépression, banqueroute, avortement, drogues,homosexualité, vagabondage, troubles psychologiques, maladies mentales, et la plupart des prisons américaines sont surchargées et le crime règne partout parmi toutes les races et états," dit-il.



Les fléaux sociaux comme preuve de la banqueroute morale occidentale (p11)

* * * * *

Certes, la déclaration de KSM est loin d'être le premier effort d'un détenu de Guantánamo pour communiquer avec le monde extérieur, mais jusqu'ici ces communications sont venues des Camp 5 et 6, où sont gardés des détenus de moindre importance. Les détenus de haute importance du Camp 7 ne se sont vu accorder jusque ici qu'un contact extrêmement limité avec le monde extérieur, et les règles encadrant les communications des détenus sont, de notoriété publique, obscures et changeantes. À l'origine, les responsables militaires niaient jusqu'à l'existence du Camp 7 et refusent toujours d'en parler aux journalistes visitant Guantánamo. Bien qu'une vue du Camp 7 soit disponible sur Google Maps, celui-ci n'a été visité en personne que par des représentants du gouvernement. Lors d'un récent voyage de représentants du Congrès, les membres de la délégation se sont entendu dire que les détenus de haute importance du Camp 7 adoraient la série érotique Fifty Shades of Grey -- une affirmation contestée plus tard par au moins un détenu.

Malgré ses années d'enfermement, le procès de KSM devant une commission militaire a à peine avancé, entaché par des retards à répétition et des doutes quant à la légitimité de la commission militaire, presque jamais mise à l'essai. Des arguments de défense qui auraient presque certainement provoqué l'hilarité dans une cour civile sont ici amplement étudiés, et des problèmes inattendus font constamment surface, comme la révélation d'un mystérieux censeur pouvant couper l'alimentation audio du tribunal (fonctionnant avec un retard de quelques secondes) à l'insu même du juge militaire présidant les débats.

L'administration Obama avait planifié le transfert de KSM et de plusieurs co-défendeurs vers les États-Unis et de transférer leur dossier en tribunal fédéral, mais cet effort a été contrecarré par l'opposition politiquedes membres du Congrès, en particulier ceux basés dans la région de New York, où KSM aurait dû recevoir son jugement. Le procureur général Eric Holder a récemment déclaré que, si le dossier du 11 septembre était confié à une cour fédérale comme il l'avait annoncé en 2009, KSM et ses co-défendeurs "seraient dans les couloirs de la mort à l'heure qu'il est."

La majorité des hommes encore à Guantánamo ne sont pas des détenus de haute importance comme KSM. Des douzaines d'entre eux ont entamé une grève de la faim et sont parvenus à ce que Guantánamo fasse à nouveau les gros titres. Plus de la moitié des 158 détenus encore à Guantánamo ont reçu un avis de transfert, et l'administration Obama n'a connu qu'un succès limité dans ses tentatives de transférer ces hommes au cours de l'année passée. Une question continue de se poser: que compte faire l'administration de ces individus se situant quelque part entre KSM et les détenus qui ne sont pas considérés comme des menaces -- autrement dit ceux que les États-Unis ne prévoient pas d'envoyer en jugement mais souhaitent quand même voir rester enfermés indéfiniment?

La dernière communication de KSM rendue publique date de 2009, lorsqu'il avait fait un discours devant le tribunal pour assurer sa propre défense dans un document intitulé "La réponse islamique aux neuf accusations du gouvernement." Dans ce document de six pages, KSM réaffirmait sa volonté de combattre les États-Unis et se répandait en injures contre le pays qui l'a détenu depuis sa capture au Pakistan en 2003, évoquant l'Amérique sous le terme “criminels de guerre de première classe."

Le dernier manifeste montre que KSM a conscience de son importance aux yeux des autorités. Dans une référence presque comique aux difficultés qu'il rencontre avec la langue anglaise, on peut lire: “Lorsque la CIA a dit ‘KSM est un gros poisson,’je sais que je ne suis ni une baleine ni un poisson.” En un autre endroit, il fait allusion aux “techniques d'interrogation améliorées” utilisées contre lui: “Peut-être un pauvre détenu pourrait-il ressentir du bonheur à avoir la tête plongée dans l'eau, à être torturé ou à être placé en isolement solitaire…”

Certaines personnes passées par Guantánamo déclarent que KSM se délecte de sa forte visibilité médiatique. John Miller, correspondant pour CBS News, l'a même qualifié de “drogué des médias." On dit qu'il est un grand amateur d'Harry Potter et, selon une histoire bien connue, il a demandé à pouvoir fabriquer un aspirateur de A à Z afin de préserver sa santé mentale à la suite des tortures qu'il subissait.

Il aurait apparemment passé une partie de son temps à lire la Bible, consacrant 11 pages de sa dernière déclaration au livre saint et à la chrétienté dans une volonté de convaincre ses lecteurs d'abandonner l'ancienne foi en faveur de l'islam. KSM se montre respectueux envers Jésus Christ tout en étant hostile envers le clergé, qui selon lui aurait trahi le message du Christ aux troisième et quatrième siècles.

Par ailleurs, il suggère de manière erronée que les catholiques romains ont "déjà célébré des mariages entre homosexuels" et critique les auteurs de la Bible, qui selon lui n'utiliseraient pas un "langage poli". Et comme chacun pouvait s'y attendre il s'en prend aux Juifs, déclarant que "les histoires sexuelles" dans la Bible ont été "écrites par des rabbins corrompus à une certaine époque afin de faire de leur livre un 'best seller' et en obtenir plus d'argent."

"Si je suis Chrétien, comme pourrais-je lire ce chapitre devant mes enfants ou réciter ces vers lors d'une messe du dimanche devant mes fidèles?" écrit-il. "Si les jeunes garçons et filles lient ces histoires, et se trouvent aussi à l'église à boire leur vin sacré,que pensez-vous qu'en sera le résultat? Je laisserai aux gens honnêtes le soin de comprendre la raison réelle derrière les scandales sexuels ayant lieu de temps dans les églises catholiques."



"Si je suis Chrétien..." (p21)

Quant à son procès, KSM a constamment cherché à faire penser qu'il était en-dehors des démarches: il a renvoyé son avocat, il compare souvent la commission militaire à “un tribunal pour kangourous" et rejette l'autorité de lois créées par l'homme. En 2012, il a obtenu le droit de porter une veste de camouflage et un turban au tribunal -- éléments communément portés par des militiens -- déclarant qu'en tant que soldat c'était son droit. De petite taille, il a perdu beaucoup de poids depuis qu'il a été photographié par la CIA, les cheveux ébouriffés, peu après sa capture, et a teint sa barbe grisonnante d'une couleur rouge-orange pour ses apparitions devant le tribunal avec un mélange de jus de fruit et de baies écrasées. Il a aussi contesté l'esquisse d'un dessinateur en salle d'audience, déclarant que son nez avait été dessiné trop gros.

Le ton de son manifeste est tel que, par moments, il est facile d'oublier que son auteur a admis son rôle dans le meurtre de milliers d'individus.

Mais c'est exactement ce que veut KSM. "Avant de commencer à lire, oubliez et laissez de côté le nom de l'auteur ou écrivain," demande-t-il au début du document.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.
Loading Slideshow...

Loading Slideshow...
  • 13 novembre 1995

    Une voiture piégée explose à Riyad en Arabie Saoudite devant un bâtiment de la Garde nationale où travaillent des conseillers militaires américains. Cinq soldats américains et deux Indiens sont tués.

  • 25 juin 1996

    Un camion piégé pulvérise l'entrée de la base américaine de Khobar, près de la ville de Dharan en Arabie Saoudite. Bilan: 19 Américains tués.

  • 7 août 1998

    Deux voitures piégées explosent presque simultanément près des ambassades américaines de Nairobi au Kenya et Dar es Salaam en Tanzanie : 224 morts, dont 12 Américains et des milliers de blessés.

  • 12 octobre 2000

    17 marins américains tués dans le port d'Aden au Yémen dans l'attentat visant le destroyer américain USS Cole.

  • 11 septembre 2001

    Quatre avions de ligne transportant au total 266 personnes, sont détournés et utilisés comme armes pour perpétrer des attentats spectaculaires contre les deux tours du World Trade Center à New York et le Pentagone à Washington. Le quatrième avion s'écrase en Pennsylvanie. Il s'agit de l'attentat le plus meurtrier de l'Histoire: environ 3 000 morts et disparus.

  • 12 octobre 2002

    202 morts, dont de nombreux touristes étrangers, dans un attentat à la voiture piégée contre une discothèque de Bali en Indonésie attribué à la Jemaah Islamiyah (JI), réseau clandestin soupçonné de liens avec Al-Qaïda.

  • 12 mai 2003

    35 morts dont 9 Américains dans un triple attentat suicide contre un ensemble résidentiel de Ryad en Arabie Saoudite.

  • 16 mai 2003

    45 morts (dont 12 kamikazes) lors de cinq attentats quasi-simultanés au Maroc visant des restaurants et des hôtels fréquentés par des étrangers et des cibles juives à Casablanca.

  • 15 et 20 novembre 2003

    63 morts dans quatre attentats à la voiture piégée contre deux synagogues, le consulat britannique et la banque britannique HSBC à Istanbul en Turquie.

  • 11 mars 2004

    191 morts et près de 2.000 blessés dans une série d'attentats visant plusieurs trains dans trois gares de Madrid et de sa banlieue.

  • 7 juillet 2005

    56 morts (dont 4 kamikazes) lors de quatre attentats-suicides dans le métro et un bus à Londres.

  • 23 juillet 2005

    68 morts dans des attentats suicide contre des lieux touristiques de la station balnéaire de Charm el-Cheikh en Égypte.

  • 14 août 2007

    Plus de 400 morts dans quatre attentats au camion piégé contre une secte religieuse kurde dans la province de Ninive dans le nord de l'Irak.

  • 17 septembre 2008

    L'ambassade des Etats-Unis à Sanaa dans le Yémen est la cible d'un attentat à l'aide de deux voitures piégées: 19 morts, dont sept assaillants.

  • 20 septembre 2008

    60 morts dans attentat suicide au camion piégé contre l'hôtel Marriott d'Islamabad au Pakistan.

  • 13 mai 2011

    Deux kamikazes se font exploser au milieu d'un groupe d'élèves policiers au Pakistan: 98 morts, pour venger Oussama Ben Laden, tué le 2 mai par un commando américain.

  • 21 mai 2012

    Près de 100 soldats yéménites tués dans un attentat suicide à Sanaa au Yémen, revendiqué par Al-Qaïda dans la Péninsule Arabique (Aqpa), qui visait le ministre de la Défense.