Cancer: Un relooking extrême pour retrouver l'insouciance et le sourire, "ne serait-ce qu'une seconde" (PHOTOS, VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Vivre avec le cancer est une lutte constante. Les patients doivent essayer de s’adapter non seulement à l’impact physique de la maladie (une apparence qui change et une perte d’énergie), mais aussi aux pressions mentales comme l’anxiété, l’épuisement, et la perte de confiance en soi.

Et si tous ces soucis étaient balayés d’un simple coup de baguette magique, ne serait-ce qu’une seconde?

C’est exactement ce qu’a voulu faire l’association caritative The Mimi Foundation dans le cadre d’un projet qui fait chaud au cœur: permettre aux personnes atteintes du cancer d’oublier leur maladie et retrouver leur insouciance pour un court instant.

L’association a pour cela offert des relooking extravagants à 20 patients, et a fait appel au photographe Vincent Dixon, caché derrière un miroir sans tain, pour capturer le visage de ces personnes au moment où elles découvrent leur nouveau look.

(Retrouvez la suite de l'article après le diaporama)

Close
"Ne serait-ce qu'une seconde"
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Les participantes ont dû fermer les yeux bien fort pendant les séances de coiffure et de maquillage afin de ne pas gâcher la surprise.

Ces photos extraordinaires, véritable source d’inspiration, ont été réunies dans un livre de 60 pages intitulé "Ne serait-ce qu’une seconde".

A chacune de ces photos une légende, une date, et "la seconde exacte à laquelle la personne a oublié sa maladie".

"Je crois que c’est l’insouciance qui me manque le plus", est la phrase qui est à la base de ce projet, lancé en juin 2013.

LIRE AUSSI: Journée mondiale de lutte contre le Sida: Les chiffres au Maghreb

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.

Sur le web

Relooking : 20 patients oublient leur cancer "une seconde" - Le ...

Un relooking extrême pour oublier le cancer | Glamour

Vidéo : un relooking décalé pour oublier le cancer - Elle