Les chimpanzés peuvent-ils prétendre aux droits de l’Homme?

Une organisation de défense des animaux vient en tout cas de saisir la justice américaine pour faire établir qu’ils sont "légalement des personnes".

Le "Non Human Rights Project" a saisi lundi la justice à Johnstown, dans l’Etat de New York, au nom de Tommy, un chimpanzé actuellement en cage sur un terrain pour caravanes dans une localité voisine.

Elle prévoyait de faire de même à Niagara Falls (Etat de New York) au nom de Kiko, un chimpanzé sourd propriété d’un particulier, et jeudi pour deux autres primates, Hercules et Leo, propriétés d’un centre de recherches à Long Island.

Un petit pas pour les chimpanzés, un grand pas pour l'humanité?

Cette association, qui se présente comme la seule organisation travaillant à la défense "des espèces autres que la nôtre", demande à la justice de reconnaître aux chimpanzés leur "liberté de mouvement" et d’ordonner qu’ils soient envoyés dans un sanctuaire pour primates en Amérique du Nord, afin qu’ils puissent vivre "parmi les leurs dans un univers aussi proche que possible de l’état sauvage".

L’association a fait la demande d’un mandat d’habeas corpus, qui énonce la liberté fondamentale de ne pas être emprisonné sans jugement.

Elle souligne que les tribunaux de New York avaient permis aux esclaves d’utiliser le mandat (d’habeas corpus) pour établir qu’ils n’étaient pas une propriété et avaient droit à la liberté.

"Notre dossier (...) établit clairement pourquoi ces êtres autonomes, au comportement complexe, ont le droit légal de ne pas être emprisonnés" affirme l’association à propos des chimpanzés.

La justice peut accepter ou non de se saisir du dossier, mais si elle refuse, l’organisation a déjà prévu de se pourvoir en appel. "Notre dossier sera entendu, tôt ou tard" a-t-elle affirmé.

Cette plainte insolite pourrait évoquer à certaines personnes les mésaventures d'Ulysse Mérou, héros du livre "La Planète des singes" de Pierre Boulle. Ce livre raconte en effet l'histoire d'un petit groupe d'hommes qui explorent une planète lointaine où les singes sont les espèces dominantes et intelligentes, alors que l'humanité est réduite à un état animal. Cette association permettra peut-être aux chimpanzés d'acquérir plus de droits... Plus de pouvoir?

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.

Aussi sur HuffPost Maghreb:

Loading Slideshow...
  • Le tigre de Sumatra

    Le tigre de Sumatra est certainement le plus représentatif du danger d'extinction qui menace ces gros félins. Une population en déclin, un nombre d'individus très faible (moins de 700) : voilà un exemple concret de la fragilité des carnivores, qui sont les premiers témoins visibles de la dégradation des espace naturels.

  • Le Bonobo

    Il ne resterait qu'entre 10.000 et 20.000 individus. Les bonobos sont très menacés : leur nombre aurait diminué de moitié durant les 20 dernières années. Les braconniers les chassent illégalement pour les vendre comme viande de brousse, comme animaux de compagnie, ou pour leurs soi-disant vertus médicinales (on les utilise notamment dans la médecine traditionnelle). Ils sont aussi victimes des guerres.

  • Le gorille

    L'ADN des gorilles est de 98 % à 99 % identique à celui de l'homme. Ils sont les êtres vivants les plus proches de l'homme après le Bonobo et le Chimpanzé. Toutes les espèces de gorilles sont inscrites sont déclarées comme en danger d'extinction voire en danger critique d'extinction.

  • L'ours polaire

    On estime qu’il existe environ 22 000 individus restants. Ils représentent une des victimes les plus exposés du changement climatique. En effet, le réchauffement climatique contribue à faire disparaître son habitat, chaque année la banquise de l’Arctique (celle qui est censée être permanente), fond de plus en plus.

  • Le jaguar

    On ne sait pas précisément combien il reste de jaguars. Tout ce qu'on sait c'est qu'ils sont devenus rares. La plus grande menace qui pèse sur eux est la destruction de leur habitat. Les jaguars sont aussi chassés. Dans presque tous les pays où vivent les jaguars, ils sont protégés par la loi. Mais malheureusement, cela n'arrête pas toujours les chasseurs.

  • Zebre de grévy

    Moins de 800 zèbres de Grévy sont répertoriés dans le monde, autant dire qu'ils méritent le statut d'espèce en danger.

  • Le rhinocéros

    Toutes les espèces de rhinocéros sont considérées comme menacées de disparition. Les braconniers en Afrique centrale les chassent pour leurs cornes. Ils font donc l'objet d'un programme ou de projets de réintroduction

  • La tortue marine

    Les braconniers pillent les nids et volent les oeufs des tortues.Si certains nids y survivent, ce n'est pas fini.Les petits qui sortent des oeufs peuvent êtres capturés et mangés par un crabe en cours de route. La pollution des mers joue en leur défaveur, certaines prennent des sacs plastiques pour des méduses, les mangent, puis meurent d'occlusion intestinale.

  • Le requin blanc

    Tous les requins sont menacés. Si le suivi de la population réelle est très difficile à évaluer, les scientifiques s'accordent pour considérer que leur nombre est en chute rapide. Sa pêche est désormais interdite dans de nombreux pays, notamment en Australie ou en Afrique du Sud.

  • Le panda géant

    Environ 1.600 pandas vivent encore en pleine nature. Leur habitat se réduit sans cesse, car de plus en plus d'hommes abattent les forêts pour avoir du bois et pour y faire de l'agriculture, et il reste donc de moins en moins de bambous. De plus, les pandas géants sont parfois tués pour leur magnifique pelage ou bien meurent dans des pièges placés pour attraper d'autres animaux.


Loading Slideshow...
  • Le dhole

    Ce mammifère appartient à la famille des canidés et vit en Asie du sud et du sud est. Il est réputé pour être un animal très social. Ils vivent généralement en meute, constituée d'une dizaine de membres. Le dhole est aujourd'hui classé parmi les espèces menacées.

  • Le babirusa

    Le babirusa ressemble à un porc. Mais certains scientifiques le rattachent également à la famille des hippopotames. Il vit en Asie, principalement dans les îles indonésiennes. Babirusa signifie "porc-cerf".

  • Le Chlamyphorus truncatus

    Egalement appelé le Chlamydophore tronqué ou encore le tatou tronqué ou Tatou nain d'Argentine. Il s'agit d'une petite espèce de tatou (12 à 15 cm de long). Ce petit animal vit essentiellement en Argentine.

  • Le Fossa

    Le fossa est le plus grand prédateur résidant sur l'île de Madagascar, seul endroit au monde où il vit en liberté.

  • La gazelle de Waller

    Egalement appelée Gérénuk ou antilope girafe, nom qu'elle doit à son long cou. Elle vit au Kenya, en Ethiopie, en Somalie et en Tanzanie.

  • L'Hétérocéphale

    Autrement appelé le rat-taupe-nu. Ce petit rongeur vit en Afrique de l'est. Comme les insectes, ils s'organisent en colonie. Ne régulant pas leur température, le plus grand ennemi de ce drôle d'animal est le froid.

  • Le dauphin de l'Irrawaddy

    Ce dauphin, physiquement très proche du béluga, vit près des littoraux asiatiques, et remonte parfois les rivières.

  • Le Markhor

    Le markhor est un bovidé caprin. Ses impressionnantes cornes spiralées peuvent mesurer jusqu'à 1,5m. Habitant l'ouest de l'Himalaya, cet animal est aujourd'hui en voie de disparition.

  • Le yéti crabe

    La galathée yéti vit dans les profondeurs des océans Pacifique et Atlantique.Elle ne fut découverte qu'en 2005.

  • Le rhinopithèque

    Les rhinopithèques appartiennent à la famille des primates. Ils ont élu domicile en Asie. Ils passent la plupart de leur journée dans les arbres et en groupe (d'environ 600 membres).

  • Le loup à crinière

    Seul représentant de son genre, ce membre de la famille des canidés vit en Amérique du sud. A mi-chemin entre le loup et le grand renard, il est extrêmement connu sur son continent.

  • Le dauphin aptère austral

    Ce dauphin est un petit mammifère que l'on trouve dans les eaux froides de l'hémisphère sud. C'est un excellent nageur, très gracieux. Ce spécimen a été pris en photo par l'un des photographes de Greenpeace du navire Esperanza, parti pour mettre un terme à la chasse aux baleines.

  • L'Elaphodus cephalophus

    Ce cerf huppé, nom donné pour ses poils sur le crâne, vit dans le centre de la Chine. Timide et très solitaire, on le trouve principalement dans les forêts, qui offrent un meilleur camouflage.

  • Les lamproies

    Oui, cette chose est bien un animal, ou plutôt une bouche. Les lamproies sont des poissons sans mâchoire et vivent dans les zones tempérées. Cette famille ne compterait plus aujourd'hui que 38 espèces.

  • Le chien viverrin

    Le chien viverrin, ou le tanuki, est un chien carnivore originaire de l'est de l'Asie. On le retrouve désormais en Europe, où il fut élevé pour sa fourrure.

  • Le mara

    Bien que son physique nous rappelle celui des lièvres, le Mara est une espèce de rongeurs. Il vit essentiellement en Argentine et en Patagonie. Il est aujourd'hui menacé d'extinction.

  • La moucherolle royale

    Cet oiseau des sous-bois est très difficile à observer. Il vit dans les forêts tropicales d'Amérique du sud.

  • Le céphalophe-zèbre

    Cette petite antilope vit en Afrique de l'ouest, en Côte d'Ivoire ou encore en Guinée.

  • Le condylure à nez étoilé

    Cet étrange animal est une petite taupe qui vit au Canada et au nord des Etats-Unis. Son museau est constitué de 22 tentacules qui lui permettent d'explorer et de trouver de la nourriture.