Son audace et sa liberté de ton ont fini par être sanctionnées.

Alors que ses nombreux fans attendaient avec impatience d'égayer leur soirée de couvre-feu, la nouvelle est tombée comme un couperet: "Al Bernameg", la très populaire émission satirique de Bassem Youssef, a été suspendue.

Dans un communiqué lu à l'antenne hier soir, quelques minutes avant l'heure prévue de sa diffusion, la chaîne CBC affirme avoir visionné l'émission du 1er novembre et estime que son contenu montre que "les producteurs et le présentateur persistent à ne pas respecter la politique éditoriale de la chaîne".

L'émission restera donc suspendue "jusqu'à ce que les problèmes techniques et commerciaux" soient résolus, poursuit CBC, en mentionnant aussi "les réactions populaires de colère" après le show de la semaine dernière.

L'annonce de la suspension d'Al Bernameg


L'émission d'hier devait être la deuxième après une coupure de quatre mois. Vendredi dernier, le 25 octobre, Bassem Youssef avait dressé un portrait au vitriol de la relation entre les Egyptiens et leur armée, moquant la "Sissi-mania" qui s'est emparée de l'Egypte depuis la destitution par les militaires du premier président islamiste d'Egypte Mohamed Morsi en juillet.

Des plaintes avaient aussitôt été déposées contre lui, l'accusant notamment "de présenter l’Egypte comme une femme lubrique qui trompe son mari avec les militaires" ou d'incitation au chaos, de menace à la sécurité nationale, ainsi que d'insulte à l'armée.

Les fans sous le choc

Ses nombreux fans, d'abord incrédules, ont réagi avec colère. Beaucoup d'entre eux ont affiché leur solidarité avec l'humoriste sur les réseaux sociaux.

D'autres ont tenté de lancer le hashtag "Nous voulons Bassem Youssef" pour faire pression sur CBC.

Selon un Egyptien qui a assisté à l'enregistrement de l'émission censée être diffusée hier soir, Bassem Youssef a violemment critiqué le groupe CBC pour "son deux poids, deux mesures" (la chaîne avait pris ses distances avec son émission de la semaine dernière). Il n'aurait en revanche pas "touché" au général Abdel Fattah Al Sissi, le nouvel homme fort de l'Egypte.

Bassem Youssef est devenu très populaire sous Morsi, pour ses critiques acerbes des Frères musulmans et du président islamiste. De nombreux Egyptiens ne rataient son émission pour rien au monde, et beaucoup consacraient leur vendredi soir à la regarder en groupe, au café ou chez eux.

L'humoriste avait déjà fait l'objet d'une enquête pour "insulte" contre M. Morsi et "menace à l'ordre public" lorsque celui-ci était au pouvoir.

LIRE AUSSI: Des chocolats aux sandwichs en passant par les bijoux, le général Al Sissi est partout


Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.