Il y a 59 ans commençait la guerre d’Algérie. Une guerre contre la puissance coloniale française qui a duré près de huit ans, pour s'achever le 3 juillet 1962 avec l’indépendance du pays.

Le 1er novembre 1954, constatant que la lutte pacifique était épuisée, le Front de libération nationale (FLN) lance un appel au peuple algérien pour libérer le pays et restaurer "l’Etat algérien souverain, démocratique et social dans le cadre des principes islamiques”, ainsi que “le respect de toutes les libertés fondamentales sans distinction de races et de confessions”.

“Devant cette situation qui risque de devenir irréparable, une équipe de jeunes responsables et militants conscients, ralliant autour d’elle la majorité des éléments encore sains et décidés, a jugé le moment venu de sortir le mouvement national de l’impasse où l’ont acculé les luttes de personnes et d’influence, pour le lancer aux côtés des frères marocains et tunisiens dans la véritable lutte révolutionnaire”. Extrait de l'Appel du FLN du 1er novembre 1954.

Ce fut le déclenchement de la guerre d’Algérie contre l’armée française. Aujourd’hui, il est difficile de faire un bilan des pertes humaines, mais les Algériens parlent d’un million et demi de martyrs. “Le pays au million de martyrs” est d’ailleurs devenu le surnom de l’Algérie.

Après avoir quitté le château d'Aulnoy, où il était resté assigné à résidence jusqu'à la signature des accords d'Evian, le militant Ahmed Ben Bella, membre du Gouvernement Provisoire de la République Algérienne (GPRA), est accueilli en Tunisie le 19 avril 1962. Ben Bella sera le premier président de l’Algérie indépendante, de 1963 à 1965.

Déclaration du militant historique Ahmed Ben Bella à Alger, le 6 août 1962:

“L’union du peuple et de ses dirigeants constitue le meilleur garant pour la réalisation des objectifs historiques que nous nous sommes assignés le 1er novembre 1954. En ce jour historique, toutes nos pensées vont vers nos frères et nos sœurs tombés au champ d’honneur. Le Bureau politique s’adresse à tous les militants, toutes les militantes, pour se regrouper autour de lui pour la construction d’un état démocratique où règnent la fraternité et la prospérité”.

Plusieurs cérémonies de recueillement "à la mémoire des artisans de l’indépendance nationale" ont été observées à l'occasion du 59ème anniversaire du déclenchement de la lutte armée de libération nationale, selon l'agence algérienne APS.